You Am I

Deliverance

Deliverance

 Label :     BMG 
 Sortie :    lundi 30 septembre 2002 
 Format :  Album / CD  Numérique   

Ce n'est qu'en s'en libérant que l'on réalise à quel point porter un poids peut être pesant. Après les pénibles sessions de Dress Me Slowly, Tim Rogers souhaite rapidement remettre le couvert et faire le disque qu'il souhaite, tout libéré délivré du besoin d'accoucher d'un tube et d'un potentiel carton américain. Fraichement marié, fièrement papa et finement inspiré, Deliverance est l'album le plus stonien et enjoué de You Am I, comme une soirée passée entre potes à refaire le monde autour de bières, à parler des filles et de nos filles ("One Trick Pony", "Nifty Lil' Number Like You", "Nuthin's Ever Gonna Be The Same Again"), de réponses fraichement trouvées (la belle pop song "Ribbons & Bows", l'extraordinaire "Deliverance") après les moments difficiles ("Words For Sadness", "The Wrong Side Now", "Crash"). Le son est bien plus dépouillé et naturel que sur le grand frère, très Exile On Main Street, et l'album contient de chouettes petits interludes, outro et intro renforçant l'histoire qui y est évoquée (les nuages ouvrant l'album sont chassés par le riff de "Words For Sadness", l'intro de "The Wrong Side Now" comme pour annoncer un moment solennel), procédé qui sera repris quelques années plus tard sur le fantastique Dilettantes... Pas de tubes sur cet album (ce qui lui vaut très injustement une réputation de "premier disque moins bien" de ses auteurs), "Who Put The Devil In You ?" est certes un single au riff énorme mais qui se perd à mi chanson comme si le groupe ne savait plus quoi en faire toutefois le reste de Deliverance est l'œuvre d'un groupe qui décide une bonne fois pour toutes d'être simplement lui-même. Les années qui vont suivre seront moins festives pour le groupe entre pétages de plombs scéniques éthyliques, engueulades divorce, douleur, albums solos avant la remise à zéro des compteurs 4 ans plus tard. Reste Deliverance, ce superbe témoignage d'un moment où la vie prend un sens, où tous les voyants sont au vert, les démons apaisés, les leçons apprises, charmant comme une chaude soirée d'été passée dehors avec une bonne bouteille, à juste apprécier le moment.


Très bon   16/20
par Granpa


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
260 invités et 0 membre
Au hasard Balthazar
Sondages
Fermez les yeux, je vous dis "Musique", vous voyez :