You Am I

Dress Me Slowly

Dress Me Slowly

 Label :     RCA 
 Sortie :    lundi 30 avril 2001 
 Format :  Album / CD  Vinyle  Numérique   

Après le succès de Heavy Heart, un très beau premier album solo de Tim Rogers, un fan repéré grâce à ses tablatures sur le net devenant de facto second guitariste et quatrième membre du groupe, un album live de haute volée, un fabuleux EP power pop, You Am I était prêt au tournant du millénaire à entrer en studio pour un cinquième album gonflé d'une ambition avouée : marcher aux USA. Les sessions studio sont stressantes car les enjeux sont élevés, il s'agit de testostéroner l'écriture de Tim, muscler les guitares pour les radios US, intégrer le petit nouveau Davey Lane qui est terrifié à l'idée d'être celui qui fait foirer son groupe préféré et pondre un tube. Plusieurs déménagements et plusieurs producteurs sont nécessaires pour accoucher de ce drôle de Dress Me Slowly, album aux grosses guitares (plus Black Crowes que Foo Fighters), aux balades soignées sous des arrangements luxuriants jamais guimauves et aux singles énormes certifiés tubes.

Cahier des charges rempli à la lettre mais toutefois, quelque chose ne semble pas totalement fonctionner tout au long de cet album. On pense à cette phrase de Paul Westerberg "I'm dressing sharp and feeling dull". C'est une sorte de sur-version de You Am I et sans parler d'aversion, le charme est beaucoup moins immédiat que sur les précédents disques faute à ce formatage radio us qui fait probablement perdre un peu son identité sonore au groupe. Mais derrière les couches de guitares, quelle écriture... Le single "Get Up" est un incroyable moment de guitar-héroïsme et de slogans à chanter le point levé ("if I could live for one day without being sorry", "I want a life dedicated not this endless parading"), les douces-amères "Sugar", "Damage" et "Weeds" font un contrepoint parfait avec les chansons potards à 11 ("Satisfied Mind", "Kick A Hole In The Sky") et You Am I garde cette toujours incroyable sensibilité pop ("Beautiful Girl" où l'une des plus jolies descriptions en chanson de tomber amoureux). C'est d'autant plus dommage que You Am I ait mis un peu trop de coca dans son whisky et y ait parfois trop visiblement tenté le tube radio ("Get Up" et "Damage", aussi belles soient-elles) car cette volonté de plus en faire donne parfois un sentiment de pédaler à vide ("Bring Some Sun Back", "Watcha Doing To Me") pour des chansons à l'écriture toujours ciselée dans de l'or fin à qui le bling bling ne va pas.

Finalement l'album n'aura pas le succès espéré et le groupe y verra un signe de sa délivrance... Hautement recommandable ceci dit.


Sympa   14/20
par Granpa


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
253 invités et 0 membre
Au hasard Balthazar
Sondages
Si tu ne pouvais en ressusciter qu'un ?


The Minutemen
Nirvana
Elliott Smith
Morphine
The Ramones
Joey Ramone
Jeff Buckley
Vic Chesnutt
Jay Reatard