Pelican

Paris [Boule Noire] - vendredi 24 février 2006

Pelican s'est produit ce soir en deuxième première partie de leurs collègues d'Hydra Head Records, Cave-In. Des barbus/cheveux longs plein la salle, à l'instar des membres du groupe Biocide chargé de l'ouverture, le décors est planté : la pièce d'Edouard Baer, c'est à côté, l'atelier broderie au bout de la rue. Ici c'est du rock pour bestioles de plus de 3,5 tonnes ! Alors que vaut Pelican sur scène ?

Eh bien c'est fichtrement pas mal ! Ils ont entamé par "March Into The Sea" titre phare de leur dernier album, peut-être un des plus violents. Suivent ensuite de très bonnes interprétations de "Last Day Of Winter" et de "Nightendday". Tout en ajoutant un soupçon bruitiste et en rendant les fins de morceaux dignes de fins de concert, ils arrivent à retranscrire l'atmosphère brontosauresque de leurs albums. Le concert sera court, moins d'une heure sans rappel (le timing avait l'air très serré ce soir là, Biocide ayant lui aussi joué peu et tôt), se clôturant sur "Automn In Summer", mon morceau préféré de leur dernière galette, une sorte de "Frederica" pour barbus. Mon seul regret sera la que la durée du concert les a obligés à "comprimer" quelque peu les morceaux alors que le rendu final aurait gagné justement à introduire des disgressions plus calmes pour mieux nous écraser ensuite. J'espère les revoir dans une salle où, en tête d'affiche, ils auront le temps de mettre leurs compositions davantage en relief.

Le premier groupe est anecdotique et le dernier, Cave-In, ne jouiera pas de ma présence (l'écoute de leurs albums ne m'a déjà fait perdre que trop de temps), une soirée si sympa ne méritant pas d'être gâchée.


Très bon   16/20
par Kacamb


Proposez votre chronique !





Recherche avancée
En ligne
140 invités et 0 membre
Au hasard Balthazar
Sondages
On vient de te dire que le morceau que tu as encensé est l'œuvre du groupe que tu conchies le plus