Tanger

Paris [Glaz'art] - mardi 25 mai 2004

Alors tout commença bien tardivement par rapport aux horaires indiqués, ce qui expliqua bien pourquoi il y avait si peu de monde à l'horaire ticketé (mais pas après). Résultat: un retour à pieds !
Soirée 'We mix and remix and we don't care'. C'est marrant comme la fin me fait penser à des chiens anglais. Bref, donc oui, remix de rock avant Ciao! Manhattan, pendant l'entracte, et après Tanger. Réalisé par DJ Kid Loco et Lipstick (voire Sporto Kantès, j'en ai aucune idée en fait). Pas inintéressant par moments. Entendre un sax sur un vieil hymne garage rock, ça a un certain charme !

C'est ensuite Ciao! Manhattan qui fait la première partie. Le groupe tire son nom du titre du film en question. Il y a 10 musiciens sur scène dont trois chargés des cuivres (saxs et trompettes) et le guitariste (sitar) du groupe Shagara (pour seulement le premier morceau ici), vu en première partie de Meï Teï Shô, y'a quelques semaines déjà. La musique est rock avec des accents funk et psychés. Pas inintéressant du tout ! Le groupe offrira même un court rappel malgré une partie importante de l'assistance bien plus occupée à refaire le match de hier soir, sans doute, qu'à écouter ce groupe prometteur. Dommage pour cette frange du public ! A noter que Feelgood, le chanteur, serait apparemment l'ancien manager de Tanger ...
Puis le temps d'aller prendre l'air (-quelle chaleur dans cette salle-), et Tanger prend possession de la scène. Le concert sera très bon, excellent même !!
Aussi intense par moment (des vrais murs de guitares) que fragile par d'autres. Tanger joua principalement des morceaux du dernier album, mais pas seulement. Certains morceaux sont même revisités en des plaidoyers anti-Bush ("Postcardiogramme") ! D'autres morceaux gagnent en intensité sur scène, au point de devenir de véritables brûlots rock'n roll ("L'Immodeste Attitude" si je ne déraille pas). Certains autres sont très dansant sur scène ("Johnny Et Laura Palmer").
A noter plusieurs faits marquants : chanson dédiée à Cantat/Trintignant (le "Marlène" de Noir Désir, joué avec tendresse), duos avec Patrick Eudeline, l'ours Tchécky Karyo, et une demoiselle répondant au doux prénom de Marie-Amélie (si je dérape toujours pas). Je ne sais pas qui elle est, donc si quelqu'un a des informations ...

Pas de rappel (-à quoi bon, après tout, ce n'est qu'une question de forme comme l'énonça implicitement le capitaine de Tanger-), pour une question de temps puisque le DJ Kid Loco devait mixé, et que la salle ferme à 2h en principe et qu'il ne restait donc que 50min.


Très bon   16/20
par Som'


Proposez votre chronique !





Recherche avancée
En ligne
135 invités et 0 membre
Au hasard Balthazar
Sondages
Les concours sur XSilence, vous en pensez quoi?