Maxïmo Park

Cannes [Festival Du Pantiero - Terrasse Du Palais] - mercredi 17 août 2005

Quatrième édition du Festival du Pantiero, qui année après année attire de plus en plus de monde : on a déjà pu y voir The Streets ou 2 Many DJ's(souvenir grandiose !!).
Cette année, affiche particulièrement alléchante avec Yo La Tengo, The Bays, ou encore Maxïmo Park. Ce sont ces derniers qui ont eu l'honneur d'ouvrir le festival.

Avant tout, il faut préciser le cadre. Le concert est vraiment à taille humaine, avec 500 personnes. L'assistance est composée de vieux rockers roublards, mais aussi de beaucoup d'anglais et de rockers lookés,très 'vintages' !La scène est sur une des terrasses du célèbre Palais des Festivals , coincée entre la mer et le port ! ...
Deux groupes étaient programés avant Maxïmo Park. Tout d'abord, on a pu assister à un concert du groupe Parisien Volt. Le site annoncait "No Hype, Just Raw" .... et on n'a pas été déçu ! Le groupe produit un musique qu'on peut vraiment qualifier de electroclash. Ainsi, les rythmiques martiales et les samples corrosifs côtoient une guitare saturée à mort! Un mélange entre I Am X et The Stooges si on veut, mais une vraie identité grâce à un chant excellent. La guitariste possède une voix de poupée, alors que le chanteur principal scande ses textes inspirés par les relations de couples. La terrrasse se transforme en dancefloor géant et tout le monde se trémousse comme dans une rave, grâce à des compositions rythmées et sauvages !
Pour prendre la relève, c'est le groupe anglais Riton qui déboule. Dans le même style que Volt, le groupe est cepandant moins orienté sur les samples. Alors même si le claviériste assène ses beats frénétiques tout droit échapé de la discothèque d'un fan de new-wave, c'est le guitariste qui occupe la plus grande partie de l'espace sonore. Les longs, très longs solos de guitare sonique sont jouissifs, réhaussés par le chant aigu limite second degrè (un peu comme Damon Albarn dans Gorillaz). Là aussi, le groupe fait mouche, et personne ne peut s'empêcher de danser. Surprise de taille, avant de quitter la scène, Riton jouent une reprise de The Cure "Killing An Arab", absolument excellente, puis finit sur une petite session de DJ Mix.

Restent les stars de la soirée : Maxïmo Park.
Et en 5 secondes, on passe de l'indé à la hype la plus phénoménale !Sérieusement, le groupe a tout pour séduire ! Leur attitude sur scène est vraiment joussive, en particlier le claviériste qui danse comme un robot, et bien sûr Paul Smith ! Il danse comme un pantin désarticulé, harangue la foule ...
Le groupe enchaîne les tubes, rendant mes voisins british hystériques !Remarque on peut les comprendre; impossible de rester de glace à entendre "The Coast Is Always Changing" ou "The Night I Lost My Head", d'autant plus que la guitare est très présente, très agressive.
Une bonne partie de l'album y passera : "Kiss You Better" ,"I Want You To Stay" ou "Graffiti" dédié à la culture frenchy, déclenchent des pogos auxquels je m'adonne avec grand plaisir. Leur rock arty et devient carrément dansant sur scène : la guitare est tonitruante, la batterie elle aussi est plus présente. Le résultat possède vraiment une énergie fantastique, à default d'être original. Car c'est, je pense, le plus gros défault de Maxïmo Park : sans vouloir me la jouer indé (j'adore la hype) , mais mis à part les tubes, les compositions intermédiaires restent un peu classiques (mais c'est plus l'affaire de la chronique du disque que du concert !)


Excellent soirée donc, avec le plaisir de voir un peu avant tout le monde le groupe évènement de cet hiver !


Excellent !   18/20
par Vintage


Proposez votre chronique !





Recherche avancée
En ligne
123 invités et 0 membre
Au hasard Balthazar
Sondages
Combien dépensez vous par mois pour vos disques