Stereophonics

Paris [Olympia] - vendredi 26 janvier 2018

Stereophonics, groupe à tendance métronomique s'il en est, tant ils nous ont habitué à plus ou moins ressortir la même formule de pop-rock efficace sur voix éraillée depuis 20 ans. Ceci étant posé, il faut tout de même reconnaitre que ladite formule fait régulièrement mouche chez moi.

Le concert démarre plutôt bien, avec notamment "Chances Are", l'imparable "C'est La Vie", "I Wanna Get Lost With You", et un excellent "Superman". C'est du pop rock classique, on est en terrain connu, mais on est venu pour ça. En revanche, je me serais bien passé des clips pendant les chansons, dont je ne vois pas bien l'intérêt.

Le deuxième tiers du concert cassera cette fort sympathique routine. Intention noble que de vouloir incorporer un moment où quelques chansons changeront tous les soirs pendant ce début de tournée (à l'heure où ces lignes sont écrites du moins), mais j'aurai tendance à hélas décrocher, la faute à des morceaux moins accrocheurs à mon goût ("100MPH", "Drowning", "Geronimo", "What's All the Fuss About?"). C'est alors que "Sunny", où Kelly Jones débutera au piano pour finir en martyrisant sa guitare, réveillera un Olympia à l'enthousiasme jusque-là modéré.

Le dernier tiers du concert, avec les classiques attendus, fera le travail, le fera bien. A ceci près que dans "travail", il y a ce côté péjoratif de tâche faite plus ou moins à la chaine, et ce sera mon bémol : il m'aura manqué ce petit supplément d'âme, notamment sur un "A Thousand Trees" qui m'a paru vite expédié et un "Local Boy In The Photograph" un peu mou. Peut-être m'étais-je trop conditionné à m'attendre ce type de concert, il n'y a hélas pas eu de bonne surprise.
Bonne version en revanche de "The Bartender And The Thief".

Rappel classique, avec "Mr And Mrs Smith" et bien sûr, la seule, l'unique "Dakota", merveille de pop rock, dont je ne me lasserai probablement jamais.

Concert en demi-teinte donc. Jusque là, je n'avais vu les Stereophonics qu'en festival. J'étais donc content de les voir enfin dans une salle digne de ce nom, et dans l'absolu, je n'ai pas grand chose à reprocher au groupe, si ce n'est cette encore une fois impression que si je dois les revoir, ce sera exactement la même chose. Comme quoi même si on passe une bonne nuit sans lendemain, cela reste qu'une nuit sans lendemain.


Pas mal   13/20
par Francislalanne


  Setlist

Chances Are
Caught by the Wind
C'est La Vie
I Wanna Get Lost With You
Taken a Tumble
Superman
Roll Up and Shine
100MPH
Maybe Tomorrow
All in One Night
Drowning
Geronimo
What's All the Fuss About?
White Lies
Sunny
Just Looking
Graffiti on the Train
Indian Summer
Mr Writer
A Thousand Trees
Local Boy in the Photograph
The Bartender and the Thief
>>>>
Mr and Mrs Smith
Dakota


Proposez votre chronique !





Recherche avancée
En ligne
193 invités et 1 membre :
Arno Vice
Au hasard Balthazar
Sondages
Finalement, au vu des projets nés après leur désunion, vous êtes très content qu'ils aient splité:


At The Drive-In
Atari Teenage Riot
Big Black
Black Flag
Diabologum
Faith No More
Fu Manchu
The God Machine
The Murder City Devils
Refused