Discussions et Dérapages
Que lisez-vous en ce moment ?
 


Posté le 13 janvier 2021 à 12 h 16m 25s

C'est combien, 10, 15 pages ?
(Oui, ok, cliché d'anti-footeux qui voit tous les joueurs comme des neuneus limite analphabètes, mais fallait bien que quelqu'un fasse la blague,).


Posté le 13 janvier 2021 à 12 h 16m 58s

Je viens de commencer "Los 11 caminos al gol" sur la révolution (tactique mais pas que) impulsée par Marcelo Bielsa lorsqu'il devient sélectionneur du Chili

C'est vraiment une chouette lecture


Posté le 13 janvier 2021 à 12 h 19m 59s

180 pages en poche BCG. Pas naze mais justement un peu trop dans l'envie de prouver qu'il n'est pas un footballeur comme les autres...ce qui est un peu chiant à la longue...pour un pote de Tony Vairelles.


Posté le 14 janvier 2021 à 14 h 44m 37s

Un choix parmi mes dernières lectures.
Après "Rouge", je viens de terminer "Bleu" de Michel Pastoureau, l'histoire de la couleur à travers le temps. Un intéressant mélange d'histoire sociale et culturelle, avec un tout petit peu de biologie et de chimie et d'autres choses encore. Il reste d'autres volumes à suivre.
https://www.editionspoints.com/ouvrage/bleu-michel ... 2757840016

Un livre de souvenirs de Nadejda Mandelstam (femme de l'illustre poète Ossip Mandelstam) sur la poétesse Anna Akhmatova. On voit la vie des artistes, des marginaux sous Staline. Le très peu de liberté qu'il restait tenait sur un mouchoir de poche.
https://www.lebruitdutemps.fr/boutique/produit/sur ... -poche-128

"Eux sur la photo" d'Hélène Gestern, deuxième livre de cette romancière contemporaine que je lis. Le point de départ est une photo sur une vieille coupure de journal. On lit une histoire d'amour qui ne dit pas son nom au fur et à mesure que le livre avance au gré des photos et des lettres retrouvées. J'ai commandé un de ces autres romans
https://www.arlea.fr/Eux-sur-la-Photo-927

Dans un tout autre genre, "Life" de Keith Richards que j'ai trouvé pour une misère dans une boîte à soldes. Je m'attendais à une grosse bouse gavée de cames en tout genre. Et bien pas du tout ! Il y a un peu de drogues et d'alcools mais finalement très peu. C'est essentiellement un bouquin sur la musique, il parle de composition et d'écriture, de concerts et d'enregistrements, des rapports dans le groupe, etc. Un peu de sa vie personnelle aussi et plutôt honnêtement a priori. Une belle surprise finalement.

Et pour finir, "A mon seul désir" de Yannick Haenel. C'est mon premier livre de lui, alors que je le lis chaque semaine dans Charlie depuis qu'il fait parti de l'équipe. C'est une déclaration d'amour à "La Dame à la Licorne", tapisserie médiévale magnifique du musée de Cluny à Paris, que j'ai pas mal fréquenté quand je travaillais à côté. C'est aussi court que dense.
http://www.argol-editions.fr/f/index.php?sp=liv&livre_id=120

---[Edité le 14/01/2021 à 14 h 46 par NicoTag]---

Posté le 15 janvier 2021 à 21 h 26m 08s

Je crois être condamné à relire le même livre toute ma vie. Voyage au bout de la nuit.


Posté le 15 janvier 2021 à 21 h 36m 40s

Ce serait intéressant de voir si tu retrouves les mêmes projections mentales (esthétique, odeur, couleur, sons des voix etc ) enfin, si à mesure de ta vie, les fruits de ton imagination ont changé.


Posté le 15 janvier 2021 à 22 h 02m 59s

"Dans un tout autre genre, "Life" de Keith Richards que j'ai trouvé pour une misère dans une boîte à soldes. Je m'attendais à une grosse bouse gavée de cames en tout genre."

J'ai dû le lire celui la. Si c'est bien ça, j'avais beaucoup aimé la première partie, entre autre son enfance, avec cette vue sur l'après guerre en GB. Et puis bien entendu l'effervescence des années 60 . Par contre, la seconde partie du bouquin , j'ai trouvé que ça tournait justement trop autour de son addiction à l'héroïne , même si ça ne pouvait qu'être vrai : beaucoup moins d'infos musicales et cette tristesse post coïtum sixties. Qu'on retrouve d'ailleurs chez pas mal de grandes figures musicales des sixties, je crois : suffit de voir l'excellent documentaire sur Eric Clapton qu'on doit encore trouver sur Arte pour s'en rendre compte; ou encore le parcours de Lennon, par exemple.
Mais bon, si c'st bien ce bouquin , je conseille néanmoins pour la partie années 50 et 60 qui est très intéressante et vivante

---[Edité le 15/01/2021 à 22 h 06 par Slowdown]---

Posté le 15 janvier 2021 à 22 h 09m 43s

@ Toitou : il m'arrive de temps en temps de relire des passages de "Belle Du Seigneur" d'Albert Cohen ou de "Moby Dick" de Melville, que j'ai lu chacun trois fois entièrement en 30 ans environ. C'est vrai que je découvre de nouvelles choses, ou que j'ai simplement plaisir à retrouver des émotions.
Mais j'ai l'impression que toi, tu relis constamment les mêmes livres, "Mort à Crédit" et "Voyage au bout de la nuit".
C'est pas un peu comme si tu écoutais toujours le même album ? Qu'est-ce que ça t'apportes ? Est-ce que tu es toujours déçu quand tu lis autre chose ? Au bout d'un moment c'est pas un peu trop confortable ?


Posté le 16 janvier 2021 à 10 h 41m 59s

Ce sont des questions intéressantes que vous posez!

Écouter ou lire trop de choses, n'est-ce pas s'en tenir forcément à une lecture/écoute superficielle (pour satisfaire sa "culture", sa capacité au "namedropping")?

Le rythme des sorties en littérature et en musique, n'est-ce pas finalement le rythme taré du journalisme qui aurait tout envahi, y compris la "culture"?

Et ce rythme journalistique, ça fait quoi, sinon combler un vide avec du superflu?

Boulimie.

Se donner le temps de REVENIR. Réaliser que ce n'est pas forcément s'enfermer, mais que ça a plutôt une forme de spirale (le goût si spécial du même, mais pourtant différent).

Mais on nous inculque de penser à l'inverse. Pourquoi? Parce qu'à partir de ce moment-là, nous ne sommes plus des CONSOMMATEURS!

Imaginez un peu si pour les gens, un livre leur faisait à l'aise leur année! Chute libre des ventes! Idem pour la musique.

Je reste convaincu qu'il y a TROP de livres, et TROP de musique. Que statistiquement, 99% est amené à être oublié.

Au lieu de perdre mon temps à être une folle tête chercheuse, je préfère "creuser" (ou ouvrir) mes sens en revenant à une oeuvre qui, par là-même, révèle ses multiples niveaux de lecture (en elle, et en nous).

C'est un parti-pris. Ça me correspond. Je ne juge évidemment pas ceux qui font autrement. Chacun sa sauce!


Posté le 16 janvier 2021 à 11 h 12m 24s

1000 fois d'accord avec toi mon "copain d'Autechre".
La dérive consumériste est aussi dans la manière de consommer la culture.


Posté le 16 janvier 2021 à 11 h 12m 24s

1000 fois d'accord avec toi mon "copain d'Autechre".
La dérive consumériste est aussi dans la manière de consommer la culture.


Posté le 16 janvier 2021 à 11 h 55m 53s

Ce ne sont pas les journalistes qui éditent les disques et les livres qui sortent...si ça sort c'est qu'il y a des gens qui enregistrent des chansons, d'autres qui écrivent des livres et d'autres qui les produisent et en parlent. La différence avec les décennies et les siècles précédents elle est principalement technologique. Internet par exemple, ça vous parle ?


Posté le 16 janvier 2021 à 12 h 22m 10s

"Je reste convaincu qu'il y a TROP de livres, et TROP de musique. Que statistiquement, 99% est amené à être oublié. "

Trop d'information qui circule aussi et si 99% était amenée à être oublié ça serait trop beau parceque qu'il y en a une bonne partie qui ne sera pas complètement oubliée, des fragments interagiront avec d'autres fragments pour reconstruire de nouvelles informations qui influenceront à leur tour la manière dont les nouvelles seront traitées puis à nouveau ingurgitées.

Et comme tu le laisse supposer à propos des livres, ce qui fait de plus en plus défaut, c'est aussi le temps de la réflexion.

Mais il est vrai que la réflexion est ennemie de la consommation, à commencer de la publicité, cette entreprise à transformer le cerveau en légume.

Et pour la musique, trop de musique tue aussi la musique.

Mais bon, réfléchir à ce qui se passe aujourd'hui, vu la complexité, finalement, ce n'est pas bon et mieux vaut passer du temps à consommer, objets ou informations, et à communiquer sur les réseaux sociaux, ça évite de réfléchir.

Ah shit, c'est justement ce que je suis en train de faire !


Posté le 16 janvier 2021 à 12 h 26m 47s

Effectivement il y a beaucoup de disques et de livres qui sortent, trop je ne sais pas, et je ne vais pas me plaindre de cette diversité de choix. Personnellement, je trouve enrichissant de pouvoir lire des littératures de tout pays ou époques, de découvrir des cultures étrangères ou anciennes, etc.
Pour revenir à ta "monomanie célinienne" (aucune méchanceté ni mépris je précise), n'as-tu pas peur d'un assèchement de ta lecture ? de tellement connaître les phrases, les mots, que tu finisses par les deviner avant de les lire ? Est-ce que ça ne revient pas à manger chaque jour le même plat ?
Lire d'autres genres, auteurs, ça permet aussi de comparer et de savoir pourquoi on aime tel livre.
Idem pour la musique.

@Slow : C'est bien de ce livre qu'il s'agit. En effet on peut le couper en deux parties, que j'ai trouvé aussi intéressantes l'une que l'autre pour des raisons très différentes.

---[Edité le 16/01/2021 à 12 h 27 par NicoTag]---

Posté le 16 janvier 2021 à 12 h 34m 49s

Vous avez surement déjà feuilleté ou lu les bouquins qui racontent l'histoire d'une scène musicale d'une ville ou d'une région...ça existe aussi sur la littérature, le théâtre, etc...Bon ben chez moi j'ai un livre sur le rock à Bordeaux...oh la vache le nombre de groupes dans les 80's dont on ne trouve plus aucune trace aujourd'hui (enfin oui et non parce qu'il a toujours quelqu'un pour publier un b1ncamp ou youtube...et des fois on a des bonnes surprises) ! Ils avaient rien sorti ou alors juste 2 3 k7 ou 45 tours et pourtant ils avaient un public !




   1  2  3  4  5  6  7  8  9  10  11  12  13 ...  528  529  530   
:: Liste forums :: Liste sujets :: 
Recherche avancée
En ligne
226 invités et 0 membre
Au hasard Balthazar
Sondages
Selon vous, quel intérêt les side-projects offrent-ils au rock indé ?