Peter Kernel

Roubaix [Ah Bon? Birthday To You - La Condition Public] - samedi 22 novembre 2014

 Peter Kernel
Drôle de rencontre que celle de Peter Kernel. Je n'étais pas venu pour les voir ce soir là, c'était plutôt Chapelier Fou ma cible première. Mais je ne vais pas bouder mon plaisir, car la parenthèse que constitua le groupe fut idéale après le set horrible de Crevasse. De quoi nous remettre sur pied en attendant la beauté gracile du Chapelier.

Première chose à remarquer, le duo de Barbara Lehnoff et Aris Bassetti. "Nous vénons dé Lille, alow ça nouw fait twé playsir de reveniw apwès tout cé temps !" Et mon cul c'est du tofu ? Le pire c'est qu'en néophyte je les ai cru, jusqu'à ce que leur site me dévoile la terrible vérité. Non, idiot, ils sont canado-suisse, tu en doutais ? Mais parlons musique, même si le tour de la question sera plutôt vite fait : Peter Kernel c'est du rock. Quoi, ça ne veut rien dire ? Le rock est le genre le plus pot-pourri de l'histoire ? J'aurais tendance à être d'accord, mais le groupe me fait douter... Et si en fait le rock c'était juste ça ? La base, du bon vieux guitare-basse-batterie joué à fond, en rigolant entre deux cris ? Pour sûr qu'ils se marrent les deux couillons. Elle à gratter sa basse tout en éructant ses textes comme une Kim Deal, lui à chanter plus aigu qu'elle en maltraitant sa pauvre guitare. Et bordel ce que c'est communicatif ! On a envie de rire avec eux, de bouger avec eux (d'ailleurs dans le public on se gêne pas), de chanter avec eux - sauf qu'on connait pas les paroles. Et quand le rock primaire laisse place à une ballade soft, les musiciens ne manquent pas de le tourner en dérision : "Mainténant, onne va dormiw oum peu, vous vouley oune chanson pouw dormiw ?"

Et si j'ai un peu perdu le fil aux deux tiers, ce n'est certainement pas le fait d'une perte de vitesse du groupe mais plutôt à cause de deux greluches venues se rouler des palots juste devant nous en essayant de parler plus fort que la guitare de monsieur Aris. Rapé madame connasse, t'as juste réussi à me faire grogner. Ceci mis à part, tous mes remerciements vont donc à Peter Kernel, une belle découverte qui aura su me remettre sur pied, me redonner foi en la soirée avant d'aborder le Chapelier Fou qui tiendra toutes ses promesses.


Bon   15/20
par X_Wazoo


Proposez votre chronique !





Recherche avancée
En ligne
132 invités et 0 membre
Au hasard Balthazar
Sondages
Si tu ne pouvais en ressusciter qu'un ?


The Minutemen
Nirvana
Elliott Smith
Morphine
The Ramones
Joey Ramone
Jeff Buckley
Vic Chesnutt
Jay Reatard