Dogs

Charlie Was A Good Boy

Charlie Was A Good Boy

 Label :     Mélodies Massacre 
 Sortie :    janvier 1978 
 Format :  Single / Vinyle   

Dès le premier single, tous les ingrédients sont déjà en place : un mélange de punk-rock rageur comme il se faisait à Detroit quelques années plus tôt et de maximum rythm'n'blues tout droit sorti du Swinging London des années 60. Le son est criard et artisanal, les harmonies vocales et les accordages pas toujours justes, comme pour témoigner de l'urgence à immortaliser la musique d'un groupe qui a déjà mis le feu au Golf Drouot trois ans auparavant sous les yeux médusés de Philippe Manoeuvre.
Les trois premiers morceaux enregistrés par l'un des premiers groupes 100 % rock qu'ait connu l'hexagone sont déjà indispensables : "No Way" sonne comme une cover d'Eddie Cochran par les Heartbreakers ; "19" semble débarquer d'Australie, d'où est arrivé cette même année 1977 l'hymne garage-punk des Saints, "Stranded".
Et puis il y a ce morceau plus lent, un peu plus long (plus de 3 minutes !), qui donne son titre à ce petit bijou enregistré et édité par un disquaire rouennais fondateur d'un label au nom évocateur : Mélodies Massacre. On s'approche là de cette synthèse entre les Stooges et les Kinks qui sera la marque de fabrique des Dogs tout au long de leur carrière. Dominique Laboubée prend son temps pour nous asséner ce riff imparable, et développer une vraie rock song qui distingue les Dogs des groupes punks qui pullulent à la même époque de l'autre côté de la Manche.
Un disque qui va faire crisser de bonheur vos enceintes, pour peu que vous ayez pu débourser les sommes astronomiques réclamées par les vendeurs sur E-Bay...


Excellent !   18/20
par Myfriendgoo


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
216 invités et 1 membre :
X_Wazoo
Au hasard Balthazar
Sondages
Levé du mauvais pied, je suis plutôt "réac'n roll" : Ras-le-bol...