Manes

Vilosophe

Vilosophe

 Label :     Code666 
 Sortie :    mai 2003 
 Format :  Album / CD   

De mémoire, je pense n'avoir jamais connu un groupe qui effectua un tel virage (à ce niveau, ce n'est même plus de 90°) entre deux albums. Il y a bien sûr des précédents, comme Paradise Lost qui se mit un temps à l'Electro (Host) ou My Diyng Bride qui tenta des choses plus expérimentales (34,788%... Complete) mais ils se firent laminer par les fans et les critiques (à tort d'ailleurs car ce sont de très bons disques) et, surtout, ne restèrent pas dans cette voie. Au contraire, Manes fait table rase de son passé, renouvelle complètement son style et parvient pourtant à conserver son auditoire tout en étant loué par les journalistes. Pourquoi ? Peut-être parce que Manes est tout simplement génial et qu'il vient de composer un des meilleurs albums de la décennie précédente, peut-être également parce qu'il ne sert plus à rien de juger le groupe sur les critères d'évaluation du Black Métal. Ce n'en est pas et ça n'en sera plus jamais.
Pour composer l'étrangeté qu'est Vilosophe, de nouveaux musiciens ont été nécessaires : le groupe passe donc de deux à six membres, se met à chanter en Anglais, n'utilise plus que des voix claires (superbes d'ailleurs) mais surtout invente un genre musical qui n'appartient qu'à eux. Pour vous donner un ordre d'idée, les claviers introductifs de "Nodamnbrakes [One Zero / Endpoint]" sonnent comme ceux utilisés par Radiohead sur "Everything In Its Right Place", le tempo s'emballe avec un Electro Rock hyper efficace dopé par une batterie en roue libre et des riffs plombés, le tout surmonté d'une mélodie vocale parfaite. C'est déjà du grand art et ce n'est même pas le meilleur titre de l'album.
Si, suite à cette introduction, il reste encore des doutes quant au bien-fondé du revirement musical de Manes, il me semble évident que personne ne soutiendra que les dix minutes de "Diving With Your Hands Bound [Nearly Flying]" ne sont pas exceptionnelles de finesse, de mélodie et d'harmonie. À titre personnel, un des plus beaux morceaux que j'ai écouté, où l'émotionnel se marie idéalement à l'intellect : ne serait-ce que pour cette chanson, Vilosophe est incontournable.
En règle générale, quand un groupe pond un truc pareil, il a du mal à s'en remettre et, bien souvent, la suite de l'album s'affadit. Bien heureusement, pas de chez avec Manes : sur les huit compositions, aucune n'est à mettre de côté. C'est juste que l'on oscille entre le merveilleux ("Terminus a Quo / Terminus ad Quem") et le très bon. Difficile donc de donner des points de repère à ceux qui auront la curiosité de s'intéresser à Vilosophe mais s'il y a une place quelque part entre Radiohead et The Legendary Pink Dots, j'y mets Manes ainsi que l'ensemble de sa discographie à compter de cet album. La perfection pure.


Exceptionnel ! !   19/20
par Arno Vice


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
158 invités et 0 membre
Au hasard Balthazar
Sondages
Si je vous dis beauté féminine vous me répondez ?


Elysian Fields
Emily Haines
Emiliana Torrini
PJ Harvey
Mazzy Star
Blonde Redhead
Cat Power
Peaches