Slint

Spiderland (Remastered Box)

Spiderland (Remastered Box)

 Label :     Touch And Go 
 Sortie :    vendredi 20 juin 2014 
 Format :  Compilation d'inédits / CD  Vinyle   

On a suffisamment ici & ailleurs vanté (à juste titre) les qualités de Spiderland, album on-ne-peut-plus-marquant, voire carrément la pierre angulaire de l'indie rock pour certains. Comme pas mal d'albums qui ont atteint les 20 piges (oui, ça nous rajeunit pas cette histoire) Ce disque a le droit à sa réédition, coffret rempli jusqu'à la gueule, remasterisation de rigueur, Outtakes, lives & j'en passe. Le coffret en lui même, disons le franchement, sent l'arnaque à plein nez. Coffret signé, 3 Vinyls, 2 cds, 1 dvd, le tout en tirage ultra limité forcément, d'ailleurs déjà sold-out à l'heure où j'écris ces lignes. En y regardant de plus près, on s'aperçoit que les titres présents sur les 3 vinyls sont exactement les mêmes que ceux sur cds. Deux vinyls pour les 14 titres bonus, c'est quand même un poil abusé non ? Surtout que ces 14 mêmes titres tiennent sur un seul disque. Mais bon, ce n'est pas moi, qui ai craqué pour le coffret LSXX des Breeders, qui pourrait critiquer ça, encore que... Les frangines Deal, au moins, avaient séparé la version CD de la version vinyl, ce qui me paraît bien plus logique.
Mais rassurez vous, vous pouvez tout de même acheter l'album seul, et avoir les titres inédits en version numérique grâce à un petit coupon glissé dans la pochette.

Passés ces détails de format, la vraie question qui se pose est bien sûr, si ces quatorze titres supplémentaires valent le coup. Laissons de côté l'album originel pour aujourd'hui.

On a forcément droit aux quasi-obligatoires séances de répètes ("Nosferatu Man" & "Washer"), Les durées varient sensiblement, l'absence de voix se fait finalement à peine ressentir pour peu que l'on connaissent les titres par coeur. On est donc forcément en droit de se demander l'intérêt de ses pistes, les titres étant déjà très bons à la base, ce traitement n'ajoute absolument rien, à l'instar des versions karaoké d'In Utero. Ambiance Lo-Fi pour la démo de "Good Morning Captain", démo qui représente très peu d'intérêt elle aussi tant elle copie/colle l'original. Vient ensuite "Pam", titre rare, disponible seulement sur Live Songs & Los Fabulosos, bootlegs à très peu d'exemplaires de lives enregistrés en 1989-90. Enfin quelque chose de neuf ! Titre presque violent, limite hardcore, qui tranche avec l'excellent "Glenn", second inédit bien plus dans la lignée connue de Slint, les deux bonnes surprises de ce disque.

Tiens, pas encore de lives dans ce disque, c'est pas pour tout de suite. Là, ils nous proposent des titres mal dégrossis, à l'état presque brut, genre un micro traîne dans le studio de répète, on s'y reprend à plusieurs fois, mais l'idée est bel & bien là. C'est souvent intéressant d'entrer dans l'intime du groupe, surtout quand il s'agit de titres jamais finalisés, les écouter en pleine recherche... Comme si un pote te faisait écouter pendant 10 minutes l'ébauche d'un seul & nouveau titre, tu trouves ça cool au début, vraiment cool, puis long, et finalement t'en peux plus. Même si tu sais qu'il y a une base vraiment bonne, tu te fais chier à les écouter chercher.
"Brian's Song", toujours un work-in-progress, minimal, un commencement de début d'idée, qui aurait vraiment pu être raccourci à mon humble avis.

On y vient, le seul morceau live proposé ici est une reprise de "Cortez The Killer" de Neil Young qui, mis à part la voix de McMahan, tient plutôt bien la route, même si un peu trop sage à mon goût.
Après les Basement Practice, voilà les 4-Tracks Demos ! "Washer", "Nosferatu Man" & "Pam", titres déjà présents au début du disque, je le rappelle ; cette fois avec le micro-voix ouvert, les rapprochant encore des titres sur Spiderland. Soulignons tout de même la surprenante version de "Nosferatu Man", à éviter au casque (c'est pour l'avoir testé que je vous dis ça).

Je pensais avoir fait le tour, plus de surprises, bonnes ou mauvaises, il reste trois titres à se farder, ça ne peut pas être pire, on s'est déjà tapé l'exhaustivité des moyens d'enregistrement pensais-je naïvement.
Pourquoi ne pas se faire un micro direct dans les corde, sans amplis comme ça, histoire d'entendre juste le médiator sur les cordes ? ça pourrait le faire non ? Comme ça tranquillou on peut refoutre des version de "Good Morning Captain", "Nosferatu Man" & "Pam" histoire de faire quatorzes titres bonus ?
Après les répètes des potes, là on serait plus du côté des types qui tentent de reproduire les morceaux sur youtube, Rire ou pleurer, je ne sais que choisir...

Le point sera vite fait. Trois versions de "Pam" & "Nosferatu Man", deux "Washer" & "Good Morning Captain", et quatres autres titres. Ne retenir que 3-4 titres sur la totalité, ça fait un peu mal. Prenez exemple sur The Feelies messieurs, qui, en seulement quatres titres sur la réédition de Crazy Rythms, offraient des vrais versions indispensables.

Mais là... Contentez vous du disque original si vous voulez mon avis, à écouter en vinyl comme ils le préconisent sur la pochette.


Sans intérêt   8/20
par X_Lok


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
174 invités et 1 membre :
Poukram
Au hasard Balthazar
Sondages
Combien dépensez vous par mois pour vos disques