Damien Rice

O

O

 Label :     DRM 
 Sortie :    mardi 30 septembre 2003 
 Format :  Album / CD   

Si quelqu'un a gagné à être connu en 2003, c'est bien Damien Rice, car pour un premier album, voilà une franche réussite.
"O" est une véritable merveille de pop-folk intimiste.
Le petit Damien, jeune songwriter irlandais, a mis deux ans à accoucher de ce beau bébé de dix chansons (plus trois "ghosts" dont "Woman Like A Man" légèrement indispensable), enregistrées avec son propre matériel, sous son propre label (DRM).
On retrouve, dans ce premier opus, des guitares acoustiques très chaleureuses, des morceaux d'une rare mélancolie, de jolis textes avec de jolies paroles dedans, des violons déchirants, et même une diva sur "Eskimo" (hargh, orgasme auditif !!!)...
Le petit Damien, à la voix si expressive, se fait parfois accompagner par la petite Lisa Hannigan au timbre si charmant, changeant parfois la dimension des chansons en véritable bonheur acoustique, tantôt en backing vocals, tantôt chantant la chanson entiérement. Les deux voix se complètent magnifiquement bien; non seulement le petit Damien est doué, mais il sait bien s'entourer.
Le petit Damien a du talent à revendre, et ceci n'est que son premier album, et si le petit Damien continue dans sa lancée, le petit Damien va marqué son temps grâce à son songwriting, son sens de la mélodie et cette proximité qu'il instaure entre lui... et nous.
"O" est beau tout simplement, chaque piste se transforme en extase pure et simple.
Vivement que le petit Damien devienne grand.


Excellent !   18/20
par TheOutsider


 Moyenne 15.91/20 

Proposez votre chronique !



Posté le 24 février 2004 à 18 h 34

Damien Rice, annoncé à grand fracas comme le (ènieme) fils spirituel de Leonard Cohen... Honnêtement l'ouverture "delicate" est vraiment réussie... mais après c'est le dilemme de celui qui, à force de vouloir être trop simple, n'est sûrement pas simpliste (grande qualité que l'on peut lui reconnaitre...), mais franchement mièvre à la longue... au final, pas profondément emballé.
Moyen   10/20



Posté le 13 avril 2004 à 22 h 07

Damien Rice... En voilà un coup de cœur : comment ne pas craquer pour ce petit songwriter irlandais, après un album si troublant que "O" ? Un album folk qui réussit pourtant à éviter tous les clichés folks, qui ne sombre jamais dans le répétitif, qui innove même sans cesse...
En effet, comment rester insensible à l'écoute de la voix simple de Damien alliée au doux timbre de Lisa Hannigan ?? Leurs deux voix s'accordent si bien qu'il semble impossible d'en décrocher. Et c'est ce chant doux qui nous accompagne le long des 12 (ou 13, selon les éditions) petits bijoux à venir.
Il est difficile de choisir sur le cas de quelle chanson se pencher plus particulièrement, aucune n'est à proprement parler inférieure à une autre, il serait presque impossible de les départager. Je vais donc faire un petit aperçu des incontournables, en vous laissant le soin par la suite d'écouter en entier la petite merveille qu'est "O".
L'album s'ouvre sur "Delicate", quelques accords de guitare, un violoncelle langoureux, une voix qui se brise au fur et à mesure, une chanson très simple ou Damien réussit le pari de nous emmener tout de suite dans un univers propre à lui.
"Volcano" prend le relais, on pourrait la considérer comme une des plus accrocheuses de l'album. Le violoncelle qui plaint, et les chants de Damien et de Lisa qui se croisent pour la première fois, un rythme entraînant, qui donne envie de sautiller sur place, une de ces chansons qui nous sautent aux oreilles dès la première écoute, qui nous donnent envie de la réécouter immédiatement.
La palme de la chanson la plus triste revient à "Cold Water", un superbe titre qui commence par quelques accords de piano, et va crescendo, en passant ensuite par la guitare, pour finir avec des choeurs et du violoncelle, le tout sur des paroles plus que troublantes, bref, une des plus belles chansons qu'il m'a été donné d'entendre depuis bien longtemps.
Il convient aussi de parler de "I Remember", chanson qui se décompose en deux parties. La première où Lisa chante d'une voix plaintive sur un fond de gratte, interrompue par un Damien beaucoup plus entraînant, soutenu par un violoncelle, et qui se barre rapidement en pleine expérimentation, avec les basses qui augmentent peu à peu jusqu'à obtenir une cacophonie propre à soutenir la rage des paroles.
Enfin, un hommage à "Eskimo", simple et touchante, toute en crescendo, pour finir sur un chant d'opéra qui pourrait sembler assez anachronique pour un artiste folk, mais qui s'intègre finalement bien dans le cadre de la chanson.
Un album en fin de compte bien équilibré, qui varie de la mélancolie qu'on retrouve par exemple sur le single "The Blower's Daughter" ("just can't take my mind off of you"), aux chansons plus enjouées comme "Cannonball", en passant par le très dépouillé "Cheers Darlin'", sur lequel on retrouve sur un chant très régulier mêlé à des petits tintements et quelques notes de piano égarées.
Un petit bémol pour le choix du premier single, "A Woman Like A Man", qui est peut-être la chanson de "O" à avoir le moins d'intérêt. Non pas qu' elle soit ratée en soit, mais disons juste qu'elle n'a pas sa place parmi les petites perles dont était composé l'album jusqu'ici.

En bref, une petite perle, qu'il serait dommage de laisser passer...
Parfait   17/20



Posté le 21 avril 2004 à 13 h 31

A la première écoute, on s'aperçoit très vite que c'est une musique très originale de part ses rythmes nonchalants ou pas, ou encore par cette voix qui, je pense, doit être la caractéristique principale de la musique de Damien Rice. Le mélange des deux voix donnent un aspect encore plus doux, plus équitable. Une musique qui nous emporte facilement vers d'autres songes, du moins pour ma part. Cela ne fait pas très longtemps que j'ai découvert Damien Rice, et il faut bien dire que je suis tombée radicalement sous le charme de cette musique feutrée et intimiste. On se fait volontiers prendre au piège, une puis deux puis une troisieme et c'est tout l'album qui passe en boucle, sans s'en lasser !
Très bon   16/20



Posté le 06 juin 2004 à 11 h 11

Damien Rice, sincèrement qui pourrait s'en lasser ? Après avoir découvert l'album "O", j'ai vite filé au concert à la Cigale le 15 mars dernier. C'était sûrement le seul concert qui restera gravé dans mon esprit à jamais.

L'album "O" est plus qu'une réussite, c'est carrément une révolution ! Je ne parlerais pas d'un héritier de Leonard Cohen ( Josh Ritter convient mieux pour porter ce titre ) car Damien Rice est unique. "O" est composé de 10 chansons (selon les differentes éditions) et j'ai beau l'écouter sans jamais m'en lasser, je n'ai pas assez de ces 10 chansons. La chanson d'ouverture "Delicate" est sensationelle, suivie de "Volcano" en duo vec Lisa Hannighan. Ensuite, vient le tour de ma chanson préférée de l'album ; c'est la première que j'ai découverte et je me jure de l'écouter jusqu'à la fin de ma vie. Elle est indescriptiblement belle et je ne saurais décrire davantage l'émotion qui passe lorsque la voix de Damien vous envahit. "Older Chests" est aussi magnifique, mêlant des rimes simples avec une mélodie originale et merveilleuse. Il en est de même pour "Amie". Cependant je n'ai pas vraiment accroché à "Cheers Darling", qui me laisse plutôt indifferente : je trouve en effet qu'elle s'éloigne du style si personnalisé de Damien Rice.
Vient ensuite "I Remember". Que dire sur cette chanson inoubliable face à la voix douce de Lisa Hannighan (que je n'apprécie pas plus que ça d'habitude) et l'entraînante voix dans laquelle Damien déchire toute une passion. <<I wanna hear what you have to say about me>> !
J'ai oublié de parler de "Cold Water", les paroles de cette chanson sont plus que belles, il n'y a vraiment pas de mots pour la décrire ! Il fait passer tout ce qu'il ressent en la chantant et c'est une caractéristique de son style. Son style, je le définirais par :
- Des paroles hors du commun,
- Une voix pénétrante qui ne vous quitte pas (et j'ai tendance à penser que souvent dans les chansons telles que "The Professor", la voix prime sur la musique...)

Pour répondre à Mushroom je suis d'accord sur sa critique de "Woman Like A Man" qui ne fait pas tout à fait partie de ce qu'a fait Damien Rice auparavant. Cependant, cette chanson a fait vibrer tout le public à la Cigale au son de ces guitares déchainées !
Pour finir je n'ai qu'une chose à dire :
Vivement le deuxième album !
Exceptionnel ! !   19/20



Posté le 06 juin 2004 à 20 h 57

Damien Rice a su m'envoûter par ce superbe premier album, mélancolique mais jamais ennuyant, simple mais profond. Il ne peut que présager de magnifiques créations par la suite.
Par ailleurs, même si je n'ai malheureusement pas eu l'occasion de le voir en live, grâce aux vidéos dispos sur son site je peux vous dire qu'il vaut le détour. Pour ceux qui souhaitent y jeter une oreille : www.damienrice.com
Excellent !   18/20



Posté le 15 septembre 2004 à 17 h 11

Depuis le temps qu'on me parle de Damien Rice, j'ai enfin trouvé le temps d'écouter (3 fois) son premier album.
Jusqu'ici il m'avait toujours échappé. On dit souvent que plus l'attente est longue, plus grande est le plaisir !
Mais là, ce fut la déception qui fut immense : un jolie petit disque pop-folk, simple (trop?) mais sans originalité et surtout assez vite ennuyeux sur certains titres. Que l'on ne s'y trompe pas, ce disque n'est pas mauvais, mais il ne mérite pas tout ce battage !
Sans intérêt   8/20



Posté le 26 mars 2005 à 08 h 40

Alors le voilà, le disque que tout le monde nous recommande si l'on est fan de Buckley, d' Elliott Smith et de songwriting en général.

Eh beh, c'est peu dire que ça disque m'a ennuyé. L'un des seuls bons points que je trouve à ce disque, c'est que la meilleure chanson de l'album, "Volcano", est au début, ce qui évite d'avoir à tout se taper pour écouter un truc intéressant.
Après cela, s'enchainent des mélodies pas vraiment convaincantes, structurées un peu toutes pareilles (et vas-y que je commence avec ma petite guitare sèche, et que mon pote l'orchestre se ramène après la deuxième minute), sur lesquelles le père Damien essaye d'imiter Buckley. Et là, comme on dit, c'est le drame ; car il a beau pousser de la voix, je n'ai pas ressenti le centième de ce que Buckley était capable de faire (même si le bonhomme possède des capacités), faute de vouloir en faire trop. La comparaison n'a pas lieu d'être.

Que reste-t-il donc à cet album ? Bah, "Volcano". Ah, et la voix de Lisa Hannigan, qui elle se débrouille plutôt bien.
Pas terrible   9/20



Posté le 28 juin 2005 à 22 h 54

Monsieur Damien Rice est deja un grand artiste et il le prouve par ce sublime album.
Je ne pense pas qu'il copie tel ou tel artiste. Il a une certaine sensibilité que l'on peut effectivement retrouver chez d'autre artiste, mais il a sa propre identite.
A l'heure de la sur-production et la sophisticaton de beaucoup d'albums, il est agréable de voir et surtout d'entendre un homme qui se met à nu et qui est si touchant.
Un album a avoir d'urgence dans sa discothèque.
Une pépite d'or.
Intemporel ! ! !   20/20



Posté le 09 février 2006 à 16 h 17

Cet album est remarquable autant par sa légèreté, que par sa beauté.
Pas besoin de le disséquer sous tous les angles pour s'apercevoir que Damien Rice a du talent.
Des paroles remarquablement bien écrites, des mélodies possédantes et bouleversantes, tout se cache sous une grande simplicité diront certains. Pour moi, il s'agit plus de réalisme. Le réalisme de l'amour celui qui donne espoir mais aussi qui fait regretter, culpabiliser, pleurer. Honnête dans ses propos, l'irlandais ne les dissimule pas dans des mélodies trop lourdes et complexes.

'I wanna hear what you have to say about me
Hear if you're gonna live without me
I wanna hear what you want
I remember December'

Ces chansons respirent la vérité, c'est pour cela qu'on apprécie. Cet album est incontournable, touchant, magnifique.
Merci Marion de me l'avoir fait découvrir.
Intemporel ! ! !   20/20



Posté le 08 juin 2006 à 16 h 15

Cet album me file des frissons. On essaye parfois de décrire précisément, d'argumenter mais là, je ne trouve pas les mots pour expliquer.
Certains morceaux, de plus en plus nombreux d'ailleurs, sont capables de toucher comme parfois la musique sait le faire. "Volcano", "I Remember", "Amie"... Dur de se lasser de ces chansons.

Alors je ne sais pas trop quoi dire, les deux s'harmonisent parfaitement, les orchestres sont impec'... C'est un peu du blah blah tout ça.
Cet album est peut être simple, mais moi il me donne simplement la chaire de poule.
Le deuxième arrive bientôt... Patience.
Intemporel ! ! !   20/20







Recherche avancée
En ligne
1245 invités et 2 membres
Pab
Nova
Au hasard Balthazar
Sondages
Si tu ne pouvais en ressusciter qu'un ?


The Minutemen
Nirvana
Elliott Smith
Morphine
The Ramones
Joey Ramone
Jeff Buckley
Vic Chesnutt
Jay Reatard