Cascadeur

Ghost Surfer

Ghost Surfer

 Label :     Casablanca 
 Sortie :    février 2014 
 Format :  Album / CD  Vinyle   

Ces derniers mois, on a pu apercevoir au détour d'un clip tout mimi une étrange silhouette claire et mal rasée arborant sur son chef anonyme un grand casque blanc à visière noire teintée. Un peu comme si Marvin le robot dépressif avait été motard... Ou bien Cascadeur. Là, on pouvait le voir séduire l'air de rien une petite brunette échappée de son enfance (où bien était-ce l'inverse ?). On serait en droit de rester sceptique face à la scénette qui se déroule devant nos yeux ; le voilà qui reste planté là avec pour seule expression un petit sourire lippu plaqué sur le visage, aussi réactif qu'une action-figurine échappée de je ne sais quel comics (dont il a aussi le look).

Ce serait donc ça le secret de la séduction, se déguiser et observer un silence souriant ? Comme indiqué plus haut, on a le droit de rester sceptique. Mais à ce titre, on a aussi le droit d'être sourd. Parce qu'il s'agit maintenant de découvrir le son qui accompagne ces images. Et à l'entendre, on peut aisément comprendre que la nana tombe pour l'étrange énergumène figé. Car sous le couvre-chef de Cascadeur, un micro est branché et il y a fort à parier que brunette y est reliée. Sous ce casque, c'est un petit monde qui s'ouvre à nos oreilles charmées, et la visite est offerte !

On peut penser, sans trop s'avancer, que le français tout de blanc vêtu s'est longtemps imprégné du Deserter's Song de Mercury Rev. Même lyrisme exacerbé, même voix fragile et haut perchée, même air de disque qui accompagnerait sublimement nos fêtes de noël, à regarder bien au chaud la neige tomber au dehors en guettant l'arrivée du mythique barbu. Ce lyrisme est même plus ample chez le français que chez les américains ; Cascadeur n'y va pas avec le dos de l'archet quand il s'agit de faire vibrer notre corde sensible. C'est gros, certes, mais contre toute attente ça marche. Il parait pourtant bien enfantin, ce Ghost Surfer. Refrains chorales, piano omniprésent, violons hardis, mélodies en forme de comptine, guests à la pelle... ça fait un peu Emilie Jolie sur les bords présenté comme ça. Mais allez savoir pourquoi, ça passe à merveille. Est-ce la beauté des arrangements qui se fondent en un manteau sonore étincelant de mille feux ? Ou l'authentique candeur du ton qui nous ramène à l'âge naïf ?

Toujours est-il que Cascadeur atteint son but. L'authenticité des émotions qui se cachent derrière l'étrange déguisement est indéniable. Avec son sourire imperturbable, il a pécho sa brunette et nous a séduit au passage...


Parfait   17/20
par X_Wazoo


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
Au hasard Balthazar
Sondages
Dans quelle tranche d'âge vous situez-vous ?