Birth Of Joy

Prisoner

Prisoner

 Label :     Grand Palais 
 Sortie :    lundi 03 mars 2014 
 Format :  Album / CD  Vinyle   

C'est un peu le bazar la disco de ce groupe. Un long EP pour commencer (Make Things Happen), un album (Life in Babalou) un disque un peu bâtard qui regroupe des titres de ses premières sorties (The Sound Of Birth Of Joy) et maintenant ce Prisoner, officiellement second album de Birth Of Joy. J'espère que tout le monde a suivi.

Pour ce disque, les trois hollandais ont repris les affaires pile à l'endroit où ils les ont laissées. La formule batterie-guitare-orgue est toujours aussi dévastatrice, ils ont ce petit truc indéniable qui transforme un titre sympatoche en hymne dévastateur ("Grow" pour n'en citer qu'un), puisant ses racines dans le rock early 70's. Simple, sans fioritures, foutrement bien troussés. La guitare et l'orgue se complètent à merveille sans jamais chercher à tirer la couverture, ils se tirent plutôt la bourre comme un long jam fiévreux ("Rock'n'Roll Show"). On retrouve le fantôme de Morrison planer sur ce disque ("Longtime Boogie") & forcément, celui de Manzarek n'est jamais loin, sans jamais qu'on puisse parler de copie. Quelques (fausses) accalmies bienvenues, "Holding On" & ses attaques d'orgues en règle, une ouverture sur "The Sound" et un "Clean Cut" en guise de conclusion épique, deux parenthèse entre lesquelles on se retrouve en 1971 l'espace d'un disque, organisé comme une setlist de concert.

Avec Prisoner, Birth Of Joy prouvent qu'ils n'ont pas tout dit lors des premiers disques, la créativité née des contraintes (formation sans basse je le rappelle) paraît presque sans bornes. Et aligner quatre disques (ou trois c'est selon) d'une telle qualité, on n'est vraiment pas loin du sans faute.


Très bon   16/20
par X_Lok


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
47 invités et 0 membre
Au hasard Balthazar
Sondages
Pour toi, la réponse à la grande question sur la Vie, l'Univers et le Reste est :