Cage The Elephant

Melophobia

Melophobia

 Label :     Mis 
 Sortie :    mardi 08 octobre 2013 
 Format :  Album / CD  Vinyle   

Après un premier album fort sympathique et un second réellement réussi, on attendait forcément au tournant Cage the Elephant pour ce troisième volet de leurs aventures. Après une longue tournée, le groupe est rapidement retourné en studio, reste à savoir si cette relative rapidité entre les deux disques était vraiment une bonne chose.

On passera d'abord rapidement sur la pochette de ce Melophobia, tout bonnement immonde mais dans la lignée des deux précédents disques.
Cet opus nous rassure dans un premier temps. "Spiderhead" ouvre "sympathiquement" le disque. La voix de Matt Shultz est toujours aussi atypique et plaisante et le morceau est plutôt "catchy". "Come A Little Closer", le premier single, enchaine ensuite. L'ambiance du morceau est plutôt inédite tout en gardant là aussi les bons côtés du groupe, à savoir un certain sens de la mélodie et du refrain. La jolie ballade "Telescope" clôt un début de disque plutôt convaincant et montre au passage que le groupe est toujours à l'aise dans cet exercice, à l'instar du morceau de clôture "Cigarette Daydreams". Tout cela n'égale pas "Rubber Ball" ou la version acoustique de "Right Before My Eyes" sur le disque précédent, mais cela reste de bonne facture.
Malheureusement, les choses se gâtent un peu par la suite et les premières écoutes de ce Melophobia font un peu figure de traversée du désert pour l'auditeur. Peut-être parce que cet album est moins direct et pêchu que les disques précédents, peut-être parce que les innovations du groupe mettent un certain temps à être assimilées, peut-être aussi parce que la production est un peu merdique.
Toujours est-il qu'au début, on a la vilaine impression d'écouter un de ces énièmes disques où l'on a placé les trois meilleurs morceaux au début en espérant tromper l'auditeur sur la réelle qualité de l'album.
Et puis finalement, pour peu qu'on s'en donne un peu la peine, Melophobia n'est pas si vilain. Certes, le featuring avec Alison Mosshart sur "It's Just Forever" ne convainc pas totalement (voire il irrite...), "Teeth" reprend la facette un peu "déglinguée" du groupe mais sonne plus comme une resucée qu'autre chose, oui, mais le reste finit par se laisser écouter gentiment, à l'instar du sympathique "Halo" qui devrait être sympa en live.
On peut également se féliciter que les gars de Bowling Green (agréable bled du Kentucky) aient tenté un certain nombre de choses comme l'apparition de quelques instruments peu ou pas entendus chez eux jusqu'à présent, le fait le plus marquant étant la section cuivre sur l'intéressant "Black Widow".

On ne va pas se mentir, si Melophobia n'est pas aussi mauvais qu'on pouvait le penser après les premières écoutes, il n'en demeure pas moins une petite déception. Les morceaux réellement marquants sont quasi inexistants et l'ennui est parfois bien là.
On ne va surement pas reprocher au groupe d'avoir (parfois) expérimenté mais il manque trop souvent ce qui faisait le charme des précédents albums.
Un disque correct mais un peu terne.


Correct   12/20
par Billyjoe


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
325 invités et 0 membre
Au hasard Balthazar
Sondages
À quoi te fait penser le design actuel du site?