Alice Cooper

Welcome To My Nightmare

Welcome To My Nightmare

 Label :     Atlantic 
 Sortie :    février 1975 
 Format :  Album / Vinyle   

Voici l'épilogue de la carrière d'Alice Cooper le groupe et le premier chapitre de la carrière d'Alice Cooper solo. Voilà ce qui reste d'un des meilleurs groupes des années 70. Une pochette colorée avec un Vincent Furnier en costume et haut de forme (sans maquillage) le visage souriant, un air accueillant pour le titre Welcome To My Nightmare. Décalage évident. Mais la visite est elle si dérangeante que ça?

En fait, Furnier-devenu-Cooper (qui a même changé officiellement son nom pour éviter les écueils judiciaires) reprend les choses là où il les avait laissé avec "I Love The Dead" à la fin de Billion Dollar Babies. On retourne à un concept album décalé et théâtral, une musique plus élaborée, un univers plus sombre et spectaculaire. Cooper, donc, nous propose une balade dans les cauchemars de Steven, personnage qui le suivra tout le long de sa carrière solo.
Tout commence bien, comme au temps du groupe, avec le morceau titre rock music hall plutôt bien foutu, et un "Devil's Food" énergique. L'album nous offre de très bons moments avec l'hymne "Black Widow" et son monologue de Vincent Price (près de 10 ans avant "Thriller"), l'incisif "Cold Ethyl" ou l'excellent morceau de clôture "Escape". Malheureusement, le grandiose côtoie le grotesque, avec des titres comme "Department Of Youth", qui a pourtant cartonné, "Years Ago" ou le ridicule "Steven" qui reste étrangement bien dans la tête. Pour les bons points, Bob Ezrin est toujours à la prod, et celle-ci est irréprochable. Le problème c'est qu'à appliquer trop à la lettre la formule de Billion Dollar Babies, Alice Cooper en oublie d'être grinçant et ce Welcome To My Nightmare finit par avoir des airs de produit bien formaté pour être plus accessible au grand public. De nombreux morceaux ont un goût d'inachevé, comme s'il manquait un petit truc (un groupe, par exemple) pour en faire quelque chose de vraiment bien. La ballade "Only Women Bleed", certainement le plus gros single du disque, paraît bien proprette et représentative de ce manque de folie.

Néanmoins, l'album dans son ensemble reste agréable à écouter, et est certainement ce qu'Alice Cooper a fait de mieux en solo. Dommage que, malgré ses qualités, Welcome To My Nightmare donne l'impression d'une version pour jeunes lecteurs de la musique d'Alice Cooper.


Sympa   14/20
par Blackcondorguy


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
156 invités et 2 membres
Hpl
Blackcondorguy
Au hasard Balthazar
Sondages
Si tu ne pouvais en ressusciter qu'un ?


The Minutemen
Nirvana
Elliott Smith
Morphine
The Ramones
Joey Ramone
Jeff Buckley
Vic Chesnutt
Jay Reatard