Lustmord

Heresy

Heresy

 Label :     Soleilmoon 
 Sortie :    1990 
 Format :  Album / CD  K7 Audio   

Qu'en 1990, Lustmord sorte un Heresy d'une telle profondeur stylistique et thématique alors que la scène indus ou EBM commence à peine à s'extraire de ses clichés eighties en dit assez long sur la distance qui sépare Brian Williams de ses contemporains. Lui, il évolue avec une dizaine de révolutions solaires d'avance, les autres peuvent continuer à maltraiter leurs pauvres boîtes à rythmes.
Heresy se veut peut-être plus riche dans ses structures : davantage de sonorités, quelques voix (attention, il n'est jamais question de chant à proprement parler), des instruments détournés de leur fonction première dans une optique bruitiste et toujours, inlassablement, cette profondeur de basse, inégalée.
Les six chapitres qui composent cet album pourraient sembler redondants, et peut-être que pour le non-initié, c'est la discographie complète de Lustmord qui pourrait souffrir de cette critique, mais il faut oublier le format "chanson" lorsqu'on aborde une telle œuvre. Oubliez les festivités, les quizz musicaux où l'on reconnaît un tube dès la première mesure ! Ici, tout n'est que déclin, décrépitude, bande son de la chute de l'humanité abandonnée de Dieu.
La musique de Lustmord provoque chez l'auditeur un état mental redevable autant à l'hypnose qu'à la transe, c'est un malstrom d'images et de mots montant tout droit du subconscient. Il est inutile de lutter, ce serait comment tenter de retenir les eaux d'un barrage à mains nues : mieux vaut se laisser emporter, c'est encore le meilleur moyen de survivre...


Intemporel ! ! !   20/20
par Arno Vice


  Cet album a fait l'objet d'une réédition en mai 2004, sur le même label.


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
464 invités et 0 membre
Au hasard Balthazar
Sondages
Si tu ne pouvais en ressusciter qu'un ?


The Minutemen
Nirvana
Elliott Smith
Morphine
The Ramones
Joey Ramone
Jeff Buckley
Vic Chesnutt
Jay Reatard