Crowpath

One With Filth

One With Filth

 Label :     Willowtip 
 Sortie :    lundi 24 novembre 2008 
 Format :  Album / CD   

Entre Crowpath et moi, c'est une histoire compliquée à la "Je t'aime moi non plus" basée sur une opposition attirance-répulsion permanente.
La raison de ce conflit interne qui m'assaille ? Crowpath est tout simplement un groupe d'une violence rare et inouïe, et ce troisième album se place ainsi dans la continuité des précédents efforts du groupe. Ce hardcore, grindcore ou doom( que sais-je ? à ce niveau de brutalité je ne sais plus vraiment de quelle étiquette je devrais véritablement user en pareil cas) est d'une férocité incroyable... Enfin sans doute pas autant que le Son Of Sulphur qui m'avait achevé il y a déjà quatre ans, mais dépassé un certain stade, une boucherie est une boucherie, et ce nouvel effort s'apparente donc un à bel étallage de viande fraîche. Violent donc... Bon OK, ultra-violent, je le concède. Quoique...
A priori il n'y a rien pour moi chez Crowpath, mais voilà, comme lors de leurs précédents efforts, Crowpath déploie une classe folle, il y a un feeling et une technique impressionnants dans tout cette débauche de moyens, tout aussi impressionnants. Il y a donc quelque chose ici qui me rebute autant qu'il me laisse pantois et admiratif. Et c'est ça finalement que j'aime chez Crowpath, ce côté anti-manichéen de la chose, rien n'est jamais totalement noir ou totalement blanc : Crowpath peut choquer autant qu'il peut subjuguer.

Encore que, ici, les Suèdois semblent légèrement lever le pied. Ce One With Filth ne semble pas être habité par la même folie destructrice qui régnait dans leurs précédents efforts. Attention ça envoie du bois (on est chez Crowpath !) mais il y a des aspects plus sludge dans ce nouvel album que je n'ai pas forcément trouvé dans leurs précédents efforts, ou peut-être est-ce moi qui délire et qu'au milieu de ce déluge, ou tsunami, dès qu'il y a un léger rallentissement et que j'ai le temps de comprendre ce qui se passe, cela sonne sludge pour moi. Je pense notamment à "Where Dolls Do Sin" et surtout "Fondling The Grotesque". Je dis ça, mais, ce n'est évidemment pas cet aspect qui domine leur musique. One With Filth, c'est juste un nouvel album de fous furieux. Mais une nouvelle fois, ces types me bluffent par leurs capacités techniques. Ca fuse dans tous les sens, ça détruit absolument tout mais ça garde une classe folle.
One With Filth est sans doute accessoirement l'album le plus "accessible" des Suèdois, car plus "posé". Mais tout est relatif évidemment...


Très bon   16/20
par X_Jpbowersock


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
432 invités et 0 membre
Au hasard Balthazar
Sondages
On vient de te dire que le morceau que tu as encensé est l'œuvre du groupe que tu conchies le plus