Crowpath

Red On Chrome

Red On Chrome

 Label :     Willowtip 
 Sortie :    mardi 20 avril 2004 
 Format :  Album / CD  Vinyle   

Tout juste auréolés de la sortie de leur premier effort (Old Cuts And Blunt Knives), voilà que les fous furieux de Crowpath remettent le couvert avec la sortie de leur premier véritable album: Red On Chrome. Et pour le coup, le choc sera violent... Pour faire simple, Red On Chrome est un album énorme, d'une agressivité ahurissante et à l'énergie dévastatrice. Voici donc 29 minutes d'une furie intense rarement égalée !

Ce n'est plus à une démonstration de coups de boules en bonne et due forme que se livre Crowpath, mais bel et bien à une séance d'équarrissage, reléguant ainsi un groupe comme Mastodon au statut de doux agneaux finalement peu inquiétants (à l'époque ce que faisait Mastodon avait encore de l'intérêt...). Bref, avec Red On Chrome, c'est un peu les types de Dillinger Escape Plan qui auraient abusé d'amphétamines, et qui auraient décidé de jouer encore plus vite et de développer une virulence encore plus affirmée... Comment est-ce possible ? Ca, je n'en sais rien, mais ces quatre types y arrivent, et de quelle manière !
Crowpath ne connaît pas la pitié, et les nombreux riffs aussi tranchants que hargneux que nous lance le gratteux – Patrik Lundh - n'ont qu'un seul but avoué: nous étouffer, tandis que les coups de butoir incessants et pachydermiques du batteur (Erik Hall est impressionnant !!!) eux, nous assomment et que les cris du chanteur – Henrik Ivarsson - nous laminent définitivement. Evidemment, Crowpath affiche une technique et une célérité incroyables, imposant un son d'une lourdeur, effrayante et oppressante.
Il ressort de Red On Chrome une impression de chaos et de destruction totale. Ces types-là veulent notre peau et ne nous laisseront pas la moindre once de répit. La rage que vomit le gang de Vikings est intarissable, comme si cet album était un faire-valoir, un exutoire pour rugir et faire jaillir son énergie et sa violence aussi glauques et malsaines soient-elles !

D'une radicalité extrême (ou d'un extrémisme radical ?), Red On Chrome pose les fondations d'un grindcore sauvage, terriblement agressif et totalement décomplexé de toute retenue, "violent" étant le mot-clé de cette chronique.
Voilà donc de quoi satisfaire les amateurs de sensations excessivement fortes !


Excellent !   18/20
par X_Jpbowersock


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
407 invités et 0 membre
Au hasard Balthazar
Sondages
Les Pochettes de disques, elles vous font quel effet ?