Pop Will Eat Itself

Love Missile F1-11

Love Missile F1-11

 Label :     Chapter 22 
 Sortie :    mai 1987 
 Format :  Maxi / Vinyle   

Pop Will Eat Itself a eu l'intelligence d'évoluer alors que sa formule bien rôdée aurait pu commencer à lasser. Oh, les Anglais auraient sans doute pu continuer comme sur Poppiecock pendant une ou deux autres années, mais bon. Ceci dit, ne vous attendez pas à un quelconque choc, Love Missile F1-11 reste dans la lignée des précédents disques. On ne peut cependant que constater une grosse envie de toucher au hip hop, notamment sur le morceau-titre. En 1987, Run DMC, Public Enemy et les Beastie Boys faisaient un tabac et il était difficile d'y échapper (enfin j'imagine). Clint Mansell s'essaie donc ici à un style de chant parfois plus proche du rap, et ce avec beaucoup de talent. Pour tout dire, cette nouvelle orientation ne saute pas immédiatement aux oreilles, c'est dire si elle est bien intégrée. Elle reste toutefois plutôt discrète, notre bonhomme reprenant un chant plus classique sur les trois derniers morceaux. La musique reste cette noise pop bariolée (la pochette exprime bien le contenu) particulièrement réjouissante. On note quand même des instrumentations un chouïa plus variées qu'auparavant. Bref, PWEI évolue, et le fait bien.


Sympa   14/20
par Jumbo


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
274 invités et 0 membre
Au hasard Balthazar
Sondages
Tu as le droit d'effectuer un seul voyage spatio-temporel, où est-ce que tu vas ?