Kyuss

Welcome To Sky Valley

Welcome To Sky Valley

 Label :     Elektra 
 Sortie :    1994 
 Format :  Album / CD   

Welcome To Sky Valley est le troisième opus de ces américains givrés, qui avaient la particularité de jouer dans le désert, soutenus par leurs groupes électrogènes. Un album épique, mélant le "pilonnage" hardcore à un certain souffle psyché, la fougue du punk aux riffs mélodiques heavy des années 70.

Le chant du mexicain Garcia, sec comme un coup de trique, acide, contraste avec le vrombissement des instruments, en perpétuelle effervescence. Le jeu de guitare de Josh Homme est flamboyant, unique car soutenu par un son de basse énorme.
La marque de fabrique du courant stoner (la six-cordes de Homme, donc) est sans doute née avec Blues For A Red Sun, mais elle est sublimée ici : Kyuss ne fait plus simplement du métal ou du hardcore lourd, ils créent un style unique, hallucinogène, qui dépasse tous les codes déjà connus.

Le groove lancinant et virtuose de la section rythmique n'est pas innocent dans cette réussite majeure : le bassiste Scott Reader fait vrombir son instrument comme jamais, soutenu qu'il est par les roulements apocalyptiques de Brant Björk. Le résultat est tout simplement planant...

Avec des musiciens et des morceaux (voire des albums, car ils sont tous réussis) d'une telle qualité, on est en droit de se demander pourquoi Kyuss n'est 'que' un groupe culte.
Certainement aussi chagriné que nous par ce manque de reconnaissance internationale, Josh Homme s'est vengé en fondant Queens Of The Stone Age, très célèbre désormais, peut-être moins aventureux et novateur que Kyuss, mais tout aussi jouissif.


Exceptionnel ! !   19/20
par Jekyll


 Moyenne 19.50/20 

Proposez votre chronique !



Posté le 20 mars 2005 à 10 h 45

C'est grâce à XSilence et la chronique précedente que je me suis décidé à me procurer cet album ( merci Jekyll).

Je connaissais QOTSA mais j'avais toujours eu la flème d'écouter leurs prédecesseurs. Quelle erreur j'ai là fait ...
Autant le dire tout de suite, " Welcome To Sky Valley " est un pur chef d'oeuvre, le genre de disque qu'on peux écouter dix fois de suite sans se lasser. Rien mais vraiment rien, n'est à jeter !
Tous les morceaux sont d'une lourdeur incroyable grâce en partie à Reeder ; la voix de Garcia est fascinante et la guitare de Homme est planante à souhait. En écoutant cet album, plus encore que les autre disques du groupe (voire du heavy rock en général), on se croit au beau milieu du désert, en sueur, dans une sorte d'état second. Pour avoir passer une nuit dans le désert avec " Welcome To Sky Valley" sur les oreilles, je peux vous dire que c'est une experience hallucinante, si vous en avez l'occasion ...

" Supa Scoopa And Mighty Scoop...", avec la voix magnifique de Garcia résonnant au tout début, " Space Cadet " la ballade psychadélique, et "Oddysey", le titre le plus lourd et le plus planant à la fois qui a jamais été fait, sont les grands moments de 50 minute de pur bonheur.

Bref, " Welcome to Sky Valley" comme l'a souligné la première chronique, est absolument indispensable !
Exceptionnel ! !   19/20



Posté le 14 juin 2005 à 15 h 29

Le groupe ne sera pas intemporel, sa réputation elle seule renaît seulement. Ce son restera gravé dans les ordis, l'esprit est toujours paumé dans la chaleur brûlante d'une voiture en plein désert. N'importe quel désert.

C'est l'expérience du vide que nous témoigne le II, rien de plus claustrophobique pourtant sous la pesanteur du mercure qui chauffe. Toute la fureur humaine sur le I ...
J'avais décidé de faire abstraction de tout ce que je pouvais écouter de différents ces derniers temps, et de revenir sur cet album qui restait encore un mystère pour moi. Alors, je n'ai écouté patiemment QUE cet album pendant plusieurs jours.
J'avais peur à l'avance que ce métal stoner me prenne vite fait la tête et que j'aurais une soudaine envie de chanter sur n'importe quel pop ou cabaret ; mais on découvre que l'essentiel est déjà présent sur cet album : en plus d'inventer un paysage jamais fantasmé auparavant, d'une violence cachée et d'une chaleur glaciale, un rock nouveau oubliant tout et balayant tout par des riffs ou groovy "100° Degrees" ou traîtres "Supa Scoopa & Mighty Scoop"... de l'instrumentale "Asteroid" à l'éruction enflammée de "100° Degrees", peu de choses demeurent sur le passage de cette tornage vicieuse ("Conan Troutman") et structurée. Car on n'oublie pas le repos sur des titres aux mélodies imparables ("Asteroid" et "Odyssey"), donnant encore plus de présence et d'intérêt à ce nouveau son en dehors de toutes prescriptions heavy, stoner, metal, rock, desert.

La pop a disparu. Mais par la même occasion, on redonne enfin accès au désert, à la frustration rock'n'roll, au plaisir populaire de tous. Peut-être L'album.
Intemporel ! ! !   20/20



Posté le 07 février 2006 à 16 h 06

Le meilleur album! Le chef d'œuvre de Kyuss! En effet cet album est celui qui a consolidé l'installation du stoner métal dans le paysage musical des années 90. Toutes les chansons sont des hits, et beaucoup de groupes les plagient avec plus ou moins de succès. La frappe lourde de Brant Bjork, les riffs de guitare tranchants de Josh Homme, le ronflement de la basse saturée de Scott Reeder (qui vient de remplacer Nick Oliveri), la voix de Johnny Garcia posée sur ces instruments, créant l'alchimie.... tous les éléments sont réunis pour faire un bon album. Là où "Blues For The Red Sun" avait donné un contour, "Sky Valley" enfonce le clou et montre que ce n'était pas un coup de chance, et Kyuss est avant tout un groupe talentueux.

"Gardenia", le premier morceau, montre, dès les premières notes jouées, que "Sky Valley" est un disque unique. Suit "Asteroïd" une chanson instrumentale où les trois musiciens peuvent exprimer tout leur talent. Il est temps d'écouter un des chef d'œuvres de l'album: "Supa Scoopa and mighty Scoop". Sa mélodie sautillante rend l'auditeur fou. On s'étonne de se retrouver en train de sautiller au rythme de ces riffs qui s'enchaînent, et ce morceau donne l'impression de ne pas vouloir s'arrêter.

Poursuivons maintenant avec la deuxième partie de l'album. Que pouvons-nous dire au sujet de ce "Space Cadet" étonnant et de sa mélodie envoûtante? Elle prouve que Kyuss peut faire des chansons violentes, mais aussi des chansons rock joliment composées avec une mélodie très travaillée. "Demon Cleaner" arrive. C'est également une des perles de l'album. On peut sentir l'addiction tout le long de la chanson. Comme l'album cette chanson vous permet d'atteindre la "vallée de ciel". LE MORCEAU PRINCIPAL. On plane, on vole, l'esprit se sépare du corps. Le clip permet également de se rendre compte de cette ambiance décalée que cherche à installer Kyuss avec cette chanson mais également avec l'ensemble de leur discographie.

Quoi d'autre au sujet de "Sky Valley"? Je ne pense pas que la bande du désert était consciente de la portée que ce disque aurait, et de tous les groupes qu'ils allaient influencer. L'album finit sur une envolée appelée "Whitewater". Il ouvre à une gamme étendue de possibilités jamais exploitées avant eux.

Vous vous demanderez probablement pourquoi Kyuss n'a pas eu le succès escompté à leur époque ! À mon avis, la raison est très simple: ils étaient à l'avance sur leur temps. Le succès de Josh Homme avec ses Queens of the Stone Age permet à Kyuss d'avoir une seconde jeunesse ! Et d'ailleurs de plus en plus de monde s'y met grâce aux queens ! Pour conclure, foncez chez votre disquaire ! Achetez Sky Valley ! Mettez le sur votre chaîne hi-fi et allongez vous sur le lit en fermant les yeux pour faire un petit voyage transcendantal avec cette troupe du désert !
Intemporel ! ! !   20/20







Recherche avancée
En ligne
228 invités et 1 membre :
Ledest
Au hasard Balthazar
Sondages
Les téléchargements et vous...