Gotan Project

Lunático

Lunático

 Label :     ¡Ya Bastá! 
 Sortie :    samedi 25 mars 2006 
 Format :  Album / CD   

Alors que le Tango, en Uruguay et surtout en Argentine, était considéré comme une musique d´ancêtres, la sortie de La Revancha Del Tango réussissait l´exploit de marier cette splendide mais tragique musique aux machines, pour donner naissance à un disque qui exprimait une humble mélancolie, celle des immigrés européens du XIXème siècle, arrivant dans le nouveau monde. Séparés de leur famille, ces hommes se retrouvaient à Buenos Aires (habitée à 70% par des hommes en 1900!), à Montevideo, oú les femmes étaient aussi rares que désirées. Né dans les bordels du port de la cité portegne, le tango est le fruit de cette nostalgie des racines, du manque affectif, mais aussi du jeu brûlant de la séduction.

Lunático assume cet héritage avec succès et aisance, tout en se démarquant de son prédécesseur. Il est moins orienté vers les instrumentaux, et on y trouve surtout des ‘tangos canciónes'. "Notas" par exemple nous raconte la naissance du tango sur un rythme inquiétant: "Mestizaje de negros, indios y europeos". Mais l´apport mélodique du bandoneón est inestimable. L´accordéon traditionnel argentin produit un son terriblement déchirant, proche du sanglot. Le solo qui accompagne la fin de ce morceau est très touchant. "Differente" est grandiose. Sur un rythme de basse très profond, la voix de Cristiná Villalonga est soutenue par un bandoneón tragique mais dansant et des arrangements au piano divins, donnant naissance à un morceau exaltant. "Celos" est une ballade très lente, très nostalgique, oú l´ambiance jazzy fait des merveilles. "Tango Canción", lancinant à l´extrême, installe un très beau moment de retenue au beau milieu du disque.
Le reste du disque est bien plus éclaté. "Mi Confesión" inaugure une rencontre entre tango et hip-hop, alors que "Lunático" nous rappelle que le tango est aussi une danse de salon, sur un morceau bref au rythme épileptique. "La Vigüela" est un autre instrumental dansant, mais il est plus authentique. La mélancolie est présente pour danser le cœur serré. "Criminal" est extrêmement cinématographique. Les passages au violon et au piano nous imprègnent de l´ambiance d´une cavale, mais lorsque le bandoneón surgit, on se rend compte que c´est l´histoire d´un criminel au grand cœur qui nous est contée. "Domingo" surprend elle aussi : très mystérieuse, il s´agit d´un tango tribal qui se replonge dans les racines du genre, la Milonga. Si vous avez la chance d´avoir l´édition limitée, vous pourrez vous délecter du brûlant "El Norte" dont l´excellente instrumentation nous plonge au cœur d´une chevauchée sur les plaines de Patagonie : "El cielo azúl, la tierra ardiente"....

Un poète argentin a écrit qu´il était impossible de comprendre le tango si l´on n'avait jamais entendu les sanglots du Rio de la Plata. C´est l´âme du peuple argentin, ses racines qui sont contenues dans cette musique. S´il est impossible de les comprendre totalement, Gotan Project réussit le tour de force de nous laisser entrevoir la beauté de cette histoire. Ce disque a été un grand choc, et m´a mené à la découverte d' Astor Piazzolla, le grand génie du tango, qui tout au long du XXème siècle est resté fidèle à l´esprit fougueux et aventureux du tango en le réinventant sur chacune de ses compositions.
Un grand merci à Gotan Project pour ce beau voyage.


Parfait   17/20
par Vamos


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
293 invités et 0 membre
Au hasard Balthazar
Sondages
Les Pochettes de disques, elles vous font quel effet ?