Ufomammut

Idolum

Idolum

 Label :     Audioglobe 
 Sortie :    lundi 21 avril 2008 
 Format :  Album / CD   

Encore mieux trouvé qu'I Love UFO, UFOmammut est le nom idéal pour décrire la musique de trio italien. Pachydermique donc, grâce à un son on ne peut plus heavy (peut être encore plus que des groupes comme Black Cobra ou Eyehategod) et cosmique grâce à l'aspect éminemment hypnotique des riffs.

Ce Sludge envoute donc. Malgré la longueur des morceaux (comptez plus d'une heure pour 7 morceaux) et le côté cyclique des thèmes, on ne s'ennuie pas une seconde. Ces musiciens savent instaurer un groove, pesant, mais bien présent. "Stigma" constitue une entrée en matière honorable: riff heavy et gras, et c'est parti pour 7 minutes de secousse tellurique. "Stardog" alterne décharge brute et rythme d'enfer, "Nero" symbolise à perfection la lourdeur, quitte à faire passer Kyuss pour un groupe de britpop. Et c'est ainsi jusqu'au final "Void/Elephantom" qui, du long de ses 27 minutes se la joue leçon drone... avant de revenir pour un final saisissant.

Amateurs de Sludge gras, jetez vous sur cette offrande. Et même les allergiques aux beuglements habituels du genre n'ont pas d'excuse: UFOmammut n'est pas un groupe instrumental mais le chant est tellement étouffé et sous mixé qu'il ne sert qu'à instaurer une ambiance plus planante encore. Et ce ne sont pas les vocalises féminines d'"Ammonia" qui contrediront cette impression.

Dans le sillage d'Electric Wizard, référence évidente, mais en plus addictif encore, Idolum est le disque idéal pour les amateurs de musique lourde. Monolithique, certes, mais le voyage n'en est que plus intense.


Sympa   14/20
par Drazorback


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
146 invités et 1 membre :
Gary Appleseed
Au hasard Balthazar
Sondages
Dans la série "C'est (devenu) trop chiant, ne me parlez plus d'eux!", vous désignez:


The Arcade Fire
Arctic Monkeys
Baby Shambles
Clap Your Hands Say Yeah !
Dionysos
I Am X
Interpol
Mogwai
Placebo
Radiohead