Anathema

A Natural Disaster

A Natural Disaster

 Label :     Music For Nations 
 Sortie :    mardi 24 février 2004 
 Format :  Album / CD   

Cela fait déjà quelques années qu'Anathema a délaissé le Metal au profit d'un rock atmosphérique raffiné, et ce n'est pas ce "Natural Disaster" qui remettra en cause cette ligne de conduite. Ce groupe ne regarde pas en arrière et exprime sa fragilité et son angoisse dans le renouvellement constant de sa musique. Pas de passéisme, pas de stagnation possible.
Musicalement, l'influence Floydienne a pratiquement disparu, en même temps qu'une certaine grandiloquence dans les arrangements et le chant. Anathema poursuit son évolution mais dégraisse de plus en plus sa musique, la dépouille du superflu, si tant est qu'il en restait dans "A Fine Day to Exit", le précédent L.P. Pour le coup, la bande aux frères Cavanagh entretient désormais d'avantage d'affinités avec la scène rock qu'avec la scène Doom-Metal dont ils sont issus et cet album est susceptible de séduire les fans de Muse, Placebo et autre Radiohead. En toute subjectivité, il me paraît même largement supérieur à ces élogieuses références tant leur talent de compositeur reste incomparable. L'écoute de "Closer" suffit pour s'en convaincre.
Néanmoins, cette simplicité (ou trop grande subtilité) dans les arrangements fait que certains titres perdent de leur impact et qu'au milieu de perles ("Closer", "Are You There ?", "A Natural Disaster" avec un chant féminin) viennent se glisser des morceaux qui, sans dire qu'ils sont anecdotiques, semblent trop lisses dans leur délicatesse ("Flying" et "Electricity") et il manque ce je ne sais quoi qui faisait jusqu'alors la magie du groupe. Les titres se succèdent de façon trop linéaire et il manque les sursauts d'énergie d'antan pour véritablement faire décoller ce disque. Certes, "Pulled Under" nous démontre que les anglais savent encore montrer les dents, mais ils n'arrivent pas à mordre... Et l'auditeur de regretter qu'il s'agisse là de la seule et unique poussée de fièvre de ce "Natural Disaster."
Cet album à l'artwork somptueux, comme d'habitude, dévoile un Anathema définitivement assagi, en paix avec lui-même, poursuivant son évolution vers la recherche de l'émotion pure par le dénuement. Dans le genre, cela reste un travail de haute qualité mais je suis quand même nostalgique de l'époque Judgement, qui me semblait plus consistante. A Natural Disaster est donc un bon album, mais manquant de relief, sans véritables surprises, et il a le gros désavantage de moins bien résister aux écoutes répétées que ses prédécesseurs. Petite déception pour le fan d'Anathema que je suis...


Bon   15/20
par Arno Vice


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
373 invités et 0 membre
Au hasard Balthazar
Sondages
Où habitez vous ?