HEALTH

HEALTH

HEALTH

 Label :     Lovepump United 
 Sortie :    mardi 18 septembre 2007 
 Format :  Album / CD  Vinyle   

Silence. 15 secondes. Puis un infime bruit aigu (note du chroniqueur bien informé : un Zoothorn, micro relié à plusieurs pédales d'effet, que le groupe a lui-même confectionné) jusqu'à la déflagration hésitante d'une batterie tribale qui écrase tout sur son passage. Premier morceau, idéale présentation.
HEALTH, groupe issu de la bourgeonnante scène noisy de Los Angeles, a comme ses camarades de jeux californiens, beaucoup tété le sein gauche de maman no wave. Assourdir et niquer toute idée de mélodie. À ce petit jeu récréatif, HEALTH n'est pas des moins trublions, ne cessant jamais de casser saccadé son bruit étrange (le Zoothorn donc et pas un synthé mal fagotté). Trop même. On a parfois envie de lui foutre des claques à ce groupe cacophone qui abuse et re-abuse de ces foutues coupures dans l'élan (cf "//M\\" : 'pam-pam'-silence-'pam-pam'-silence etc.. chouette...). Bon pour un live histoire d'exciter la foule, mais sur disque... d'abord captivant pour être ensuite frustrant, voire assommant.
On en oublierait presque à force les fulgurances multiples qui magnétisent sur ses rythmiques ("Tabloid Sores") ou foudroient de sauvagerie ("Triceratops") cet album déchaîné. Enfin... déchaîné jusqu'à ses 3 derniers. Là HEALTH abandonne, et ça fait un sacré bien, sa fureur hardcore : surprenant "Glitter Pills" aux faux-airs de tube pour dancefloor, suivi de la ballade quasi Black Sabbathienne "Perfect Skin", et teminal apothéose avec "Lost Time", chef-d'œuvre lobotomique à reprendre en chœur possédé.
Un dernier coup d'une grâce extrême qui laisse supposer qu'HEALTH n'est pas énième sans saveur mais espoir à suivre.


Bon   15/20
par Sirius


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
199 invités et 0 membre
Au hasard Balthazar
Sondages
Tu as le droit d'effectuer un seul voyage spatio-temporel, où est-ce que tu vas ?