HEALTH

Vol 4 : Slaves Of Fear

Vol 4 : Slaves Of Fear

 Label :     Loma Vista 
 Sortie :    vendredi 08 février 2019 
 Format :  Album / CD  Vinyle  Numérique   

J'avais laissé HEALTH sur un malentendu.
J'avais sans doute un peu trop vite jugé Death Magic, leur album de 2015. Ou alors j'ai peut être évolué des tympans car, en le réécoutant dernièrement, il ne mérite absolument pas ma lapidation en place publique de l'époque, même s'il n'atteint pas les niveaux de HEALTH (2007) ou Get Color (2009, et oui, déjà 10 piges).
Je ne vais pas vous mentir, je ne l'ai réécouté qu'à l'occasion de la sortie de ce Vol 4 : Slaves Of Fear, sinon c'est évident que je serais resté sur ma première & mauvaise impression.

"Psychonaut" nous fait directement part des envies destructrices du groupe. Retour au son à la fois lourd et éthéré, à ce mélange de voix fragile, très shoegaze, couplée aux coups de butoirs noisy qui faisaient merveille lors des premiers albums du groupe. Le groupe pourrait se la jouer rentre-dedans tout au long de l'album, mais il gère la tension, malmène l'auditeur avec génie en alternant les manières de rendre palpable la tension. C'est vraiment là que tient la particularité de HEALTH, dans cette voix qui pourrait aussi bien se caler sur de la dream pop mièvre ou un bon vieil americana à l'harmonica, mais que l'on n'imaginerait pas s'acoquiner avec ce son quasiment noise, renouant par moment avec ce fantasme d'un club où l'expérimental se fonderait dans la dance, avec des écarts vers la pop urbaine.

Basés sur une construction presque classique, on les imagine bien composés/repris en mode guitare/voix, les titres prennent une autre prestance avec l'habillage sonore éclatant, avec l'osmose des membres pour créer une sorte de bordel organisé, mais vu comme un véritable album, sans " Triceratops " pour tirer la couverture à lui comme c'était un peu le cas sur le premier disque. Une belle surprise qui va évidemment se coupler avec un DISCO4 rempli de remixes, comme le groupe en a l'habitude maintenant.

Comme quoi, il ne faut jamais rester sur une mauvaise première impression, sinon je pense que ce nouvel album de HEALTH serait passé devant moi pendant que je détournais volontairement le regard, me faisant rater une belle (re)découverte.


Très bon   16/20
par X_Lok


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
183 invités et 0 membre
Au hasard Balthazar
Sondages
Fermez les yeux, je vous dis "Musique", vous voyez :