Matthew Herbert

Scale

Scale

 Label :     K7 
 Sortie :    lundi 29 mai 2006 
 Format :  Album / CD   

Prenez le sens de la mélodie de Gershwin, la classe de Bacharach, alliez le tout aux productions R n' B modernes, et vous vous figurerez de façon assez sûre le travail de Matthew Herbert.

Fondu d'électro à tendance "do it yourself", de musique concrète rigolote et de culture black mainstream, l'anglais fait de Scale un disque rêveur et magnifique. Il manie le DAT et la table de mixage sans complexe, il teste, expérimente sur des morceaux volontairement dansants et easy listening, sans se soucier pour autant des formats radio.

Copier/coller: ce beat sur ces arrangements kitschs, ce craquement sur cette mélodie etc... Il coupe, repense et mélange ses envies sur une base pop-classique fondante, qui caresse le tympan tout en restant pleinement ludique: Pas moins de 635 objets ont ainsi étés utilisés sur l'album (comme le montre sa pochette). Des céréales ou des cerceuils sur un violon, une guitare... Le quotidien se met au service de l'électro de façon magique.

De fait, l'artiste, pleinement ingénieur du son, entre en recherche presque scientifique de la sonorité parfaite: un orchestre à Abbey Road, une batterie dans une cave... Musique pour audiophile prétentieux? Justement non, comme je le disais précédemment, la musique de ce doux dingue met surtout en valeur de vraies mélodies sensibles, auxquelles viennent s'ajouter la voix de Dani Siciliano, madame Herbert à la ville, sorte de fil rouge de l'oeuvre qui sublime chaque mesure, faisant du moindre des morceaux une mélopée jazz-soul ("Something Isn't Right", "Birds Of A Feather").

Groovy, sexy, parfois politique ("The Movers And The Shakers"), la galette s'achève sur une ritournelle mélancolique et dépouillée jouée et chantée au piano par l'artiste en personne ("Wrong") au cas où l'on oublierait que ce rat de studio est aussi un musicien.


Excellent !   18/20
par Judas


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
177 invités et 0 membre
Au hasard Balthazar
Sondages
Parmis ces biopics musicaux, lequel préferez vous ?