Rhesus

The Fortune Teller Said

The Fortune Teller Said

 Label :     PIAS 
 Sortie :    lundi 24 septembre 2007 
 Format :  Album / CD   

En cette rentrée musicale automnale la bonne surprise nous vient d'Isère où le très frenchie groupe Rhesus trouve ses origines. D'ailleurs c'est le seul lien qui certifie leur appartenance aux rock indie français tant leur musicalité trouve ses influences dans le rock anglo-saxon en général (j'y reviendrais), et vous l'aurez compris Aurélien Marie n'interprète ses textes que dans la langue de Shakespeare appuyant inévitablement leur côté britanno-américain.
Ce disque donc, The Fortune Teller Said est un pur foisonnement de ce que le rock a pu nous gratifier durant les bonnes quinze dernières années. Il suffit d'une écoute pour les reconnaître; Pixies, Placebo, Arcade Fire et j'en passe...
J'entrevoie déjà la foule contestataire avancer ses remarques justifiées ; Z'ont rien inventé, c'est trop flagrant etc... Certes j'en conviens. Et pourtant, j'ai beau chercher la faute de goût dans ce treize titre, j'la trouve pas. Au contraire même, Rhesus a su tirer de ces influences le meilleur pour restituer des compositions originales et lumineuses. "No Directions" et "Hey Darling" (premier single) en sont l'exemple type. Deux morceaux qui vous trottent dans la tête pour un bon moment dans la pure tradition pop-rock du groupe légendaire du label 4D. Ou Plus agressif encore avec "I Suppose" et "Forever" dont le chant se rapproche de celui de l'étudiant androgyne luxembourgeois. D'autres titres jouent plus sur la progression "Little Things", "Someday" dont l'apport de cuivre complète impeccablement le morceau ; voire vers un autre registre comme "I Still Think Of You" qui clôture l'album sur une base folk. Un court instant de bonheur également avec le très intimiste "Berlin" joué au ukulélé.
Ce trio s'est fait plaisir sur cet album et communique cette impression de manière naturelle sans prétention démesurée. Certains films tirent profit parfois d'un effet bouche à oreille et bénéficient ainsi d'un succès public auquel la critique ne s'attendait pas. Espérons qu'il en sera de même pour The Fortune Teller Said, alors, fais passer le message à ton voisin...


Bon   15/20
par Chacal


 Moyenne 15.00/20 

Proposez votre chronique !



Posté le 25 mars 2008 à 10 h 53

Voila un groupe dont on ne pensera pas "Ils devraient chanter en français au lieu de vouloir copier les roast beef".
Rhésus ne fait pas dans la copie, bien qu'ils puisent leur inspiration dans la pop rock planétaire. On sent les inspirations british voire canadiennes (leur son me fait beaucoup penser à Stars, et un peu à Swell) ou new-yorkaises (dans la lignée Strokes)... Et ça fait du bien. Pourquoi les frenchies devraient chanter en français, hein ? Et surtout quand leurs paroles roulent avec finesse sur des guitares à peines saturées, hurlées en canon par une voix féminine (Un négatif de Pretty Girls Make Graves!).
C'est pour moi une bonne découverte, disque que l'on m'a refilé sans que j'en attende quoi que ce soit, et que je chante maintenant sous la douche "I suppose you're right, me, I don't want to start to fight". Bourrée de petites mélodies entêtantes (oui, c'est vrai parfois un peu faciles), cet album est frais, et me donne ce sentiment de puissance imbécile d'ado, et l'envie de classer cet album dans les musiques "sauter par-dessus la barrière" (comme dans les clips de Sonic Youth avec ces adolescents rebels à vestes de trappeurs).
En bref, une bonne surprise en terre gauloise
Bon   15/20







Recherche avancée
En ligne
340 invités et 0 membre
Au hasard Balthazar
Sondages
Les concours sur XSilence, vous en pensez quoi?