Final Fantasy

He Poos Clouds

He Poos Clouds

 Label :     Tomlab 
 Sortie :    mardi 13 juin 2006 
 Format :  Album / CD  Vinyle   

Un peu moins d'un an après Has A Good Home, Owen Pallett rempile chez Tomlab avec la même énergie et le même style musical. Bien que son imagination et sa virtuosité ne soient plus à prouver, le canadien fait une fois de plus Mouche et va toujours plus loin dans les références. Et ce ne sont pas n'importe lesquelles.

Son pseudonyme Final Fantasy n'est pas sans rappeler le jeu vidéo mondialement connu et cela on l'avait déjà saisi. Cependant avec He Poos Clouds, le violoniste revisite Dungeons & Dragons en faisant le tour de ses écoles de magie. A première vue le concept semble farfelu voire un simple enfantillage mais en réalité la chose est plus complexe et subtile. En effet, au fil des morceaux, cette production s'avère combiner le parcours initiatique du jeu de rôle tout en permettant à l'artiste de faire passer ses messages et d'inclure de nombreuses références culturelles comme il a l'habitude de faire. Ainsi, par exemple, à travers "I'm Afraid Of Japon", Pallett fait allusion à l'école de magie "Enchantment" mais s'en sert surtout de prétexte pour revendiquer son homosexualité et s'inspirer d'un auteur japonais, Yukio Mishima, également gay.

Le côté mystique et féerique de la chose permet de plus de s'accorder parfaitement aux compositions intrépides et mutines dont le violon est toujours le maître penseur. De ce fait, la gravité que l'on pouvait sentir poindre sur le précédent disque est moins omniprésente. Certains titres affirment même leur gaieté comme "This Lamb Sells Condo" qui se laisse dompter par une ligne de piano toute aigue et leste ainsi que quelques chœurs d'enfants. D'autres, quant à elles, auraient aisément leur place dans des cartoons ("Many Lives 49 MP", "The Pooka Sings") ou même dans quelques films d'animation pour enfant tant le rythme soutenu et la musicalité deviennent entraînants et ludiques.

Avec He Poos Clouds, Owen Pallett en est décidément plus à son coup d'essai. Parfaitement rodé au niveau de l'équilibre des instruments et des tempos, il entretient une musique sophistiquée et théâtrale surtout grâce à ce support incongru. Comme quoi quand il y a du talent rien ne semble impossible ou inapproprié.


Excellent !   18/20
par TiComo La Fuera


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
112 invités et 2 membres
Zebulon
Poukram
Au hasard Balthazar
Sondages
Dans la série "C'est (devenu) trop chiant, ne me parlez plus d'eux!", vous désignez:


The Arcade Fire
Arctic Monkeys
Baby Shambles
Clap Your Hands Say Yeah !
Dionysos
I Am X
Interpol
Mogwai
Placebo
Radiohead