Clutch

Clutch

Clutch

 Label :     East West 
 Sortie :    mardi 09 mai 1995 
 Format :  Album / CD  Vinyle   

Après une première galette encore principalement axée hardcore, Clutch trouve son propre style par cet album éponyme. Du groove, du groove, du groove. C'est le mot d'ordre du groupe à partir d'ici. Ces musiciens hors-pair mélangent dans leur marmite du blues, du rock et un peu de funk pour arriver à un cocktail unique et original qui reste encore aujourd'hui leur marque de fabrique.

Malgré une existence du groupe relativement courte, on est soufflé par l'entente et la mise en place parfaite qui règnent entre les musiciens. Leur dextérité technique en est bien sûr une des explications mais c'est surtout un débordement de feeling et le fait que chacun participe à la composition sans essayer de tirer la couverture à lui qui amène cette qualité musicale. Ici, on ne remarquera pas plus particulièrement un instrument, tous se complètent à merveille. Clutch nous propose une musique constamment lourde. Que les morceaux soient énergiques et rythmés ou plutôt lents et calmes, le groupe balance constamment des riffs énormes portés par des rythmes très travaillés rappelant les années 1970. La voix grave et rauque de Neil Fallon vient beugler par là dessus des textes assez mystérieux et toujours intéressants.

Le groupe balance son groove dès le premier morceau, l'énorme "Big News I" qui voit tourner une ligne de basse rondouillarde avant des assauts rock'n'roll chauds bouillants.
La plupart des morceaux de Clutch sont empreints d'une pesante patte trippante. Etat d'esprit du groupe à ce moment car peu d'autres morceaux s'inscriront dans cette veine dans les futurs albums. Pourtant le groupe n'utilise pas d'instruments ou de sons typiques du style psychédélique. C'est uniquement par le rythme et les mélodies que cette sensation est amenée. Des longs morceaux, souvent axés autour d'une mélodie de basse, durant lesquels les musiciens tissent une ambiance planante. "Spacegrass", "Droid" ou surtout le morceau instrumental final "Tim Sult Vs. The Greys" permettent de s'envoler dans l'espace avec le groupe (d'ailleurs déguisé en ingénieurs de la NASA dans le livret).
Des morceaux plus rapides et entraînants permettent de temps à autres de sortir de cet état second. "Big News II" qui reprend où le premier s'était arrêté par un bon coup de savate en pleine gueule ou "Texan Book Of The Dead" pour lequel le groupe utilise à nouveau quelques rythmes hardcores saccadés.

Le groupe trouvera son style et son public (sauf en France bien sûr !!) grâce à ce disque original et toujours aussi agréable à écouter. La clé de voûte discographique de ce groupe discret mais pourtant toujours intéressant et incontournable pour les fans de gros rock qui tâche.


Très bon   16/20
par Abe-sapien


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
168 invités et 1 membre :
Poukram
Au hasard Balthazar
Sondages
Finalement, au vu des projets nés après leur désunion, vous êtes très content qu'ils aient splité:


At The Drive-In
Atari Teenage Riot
Big Black
Black Flag
Diabologum
Faith No More
Fu Manchu
The God Machine
The Murder City Devils
Refused