The Shins

Wincing The Night Away

Wincing The Night Away

 Label :     Sub Pop 
 Sortie :    mardi 23 janvier 2007 
 Format :  Album / CD   

Troisième album de The Shins, fleuron du renouveau de Sub Pop. The Shins sont déjà énormes aux USA, et sont en passe de le devenir en Europe. Cet album est dans la continuité des 2 précédents. Il bénéficie d'une production très fine.
Encore une fois les textes de James Mercer sont très précis et littéraires (coté anglais du groupe). Le groupe à un peu perdu de ses influences americana (au sens large) pour délivrer des chansons toujours dans un format très pop. Encore une fois ce qui fait la force du groupe c'est la justesse et la finesse des compos qui sont très fluides. L'écriture est tellement précise qu'on a une impression de facilité évidente. Ces gens sont très doués cela ne fait plus de doute. Parmi les chansons qui retiennent mon attention : le single "Phantom Limb", la très enjouée "Australia" (un ptit coté Housemartin / The Smiths), "Gril Sailor", "Turn On Me".
L'album est homogène et ne comporte pas de chansons faibles (si ce n'est la première "Sleeping Lessons"). Le groupe explore légèrement le coté electro (boucles, sample) sur le très réussi "Sea Legs".

D'ores et Déjà une des grandes réussites de 2007.
The Shins s'est imposé en 3 albums comme un groupe majeur qui peut même dépasser le public indé et lorgner vers le mainstream sans se perdre.


Parfait   17/20
par Ygmar


 Moyenne 16.00/20 

Proposez votre chronique !



Posté le 09 avril 2007 à 20 h 28

The Shins continue sur sa lancée après deux albums de qualité, ce troisième mérite la même attention que les deux premiers.
Avec Wincing the night away, les américains peuvent prétendre être un des grands groupes de pop/rock du moment. On y découvre des chansons qui arrivent à se distinguer les unes des autres, avec des constructions assez variées et des textes travaillés. Ainsi, "Sea Legs" se détache particulièrement du reste par son refrain electro que l'on pourrait classer quasiment dans le style trip-hop ou bien le single déjà connu "Phantom Limb" ou encore "Turn On Me". L'accompagnement (chœurs, banjo, claviers, guitares,...) est plutôt remarquable. La voix du chanteur James Mercer et les mélodies constituent un tout unique et homogène qui montre bien la force de cet album.

The Shins est désormais l'un des grands groupes pop/rock, apprécié aussi bien par le public que par les critiques. Dire que la plupart des gens ont découvert ce groupe grâce au personnage de Natalie Portman dans "Garden State", c'est maintenant sûr The Shins mérite qu'on écoute leurs albums et plus particulièrement celui-ci.
Excellent !   18/20



Posté le 16 août 2008 à 18 h 16

Après avoir sorti plus ou moins deux fois le même album et pris des vacances pendant 4 ans, The Shins revient reprendre sa couronne de petit prince de l'indé et cherche à grandir. Intention louable et ambitieuse. Refus de tourner en rond sans perdre l'originalité de son son.
Du coup, on a affaire à un album sympatique, se laissant écouter mais sensiblement plus froid que ses prédécésseurs. Plus porté sur la mélancolie aussi. Le soleil ne brille plus aussi souvent. La pluie de Seattle a fait de nouvelles victimes. Le groupe perd un peu de ce qui faisait son charme. Ce n'est plus le copain qu'on appelle lorsque l'on déprime. Incapable de nous remonter le morale. C'est la loose.
Quelques réussites "Australia", "Phamtom Limb" ou "Sea Legs". D'autres moins "Pam Berry" 57 secondes ressemblant à du Guided By Voices ou "Red Rabbit". On a par moment l'impression d'avoir à faire à des chutes des deux albums précédents. Winicing The Nigt Away ne s'écoute pas d'une traite. Livraison d'un groupe ayant vieilli, qui ne s'amuse plus autant qu'avant, moins spontané et plus professionnelle victime de son succés.
Pas mal   13/20







Recherche avancée
En ligne
110 invités et 1 membre :
R.i.p Auckward
Au hasard Balthazar
Sondages
Si je vous dis beauté féminine vous me répondez ?


Elysian Fields
Emily Haines
Emiliana Torrini
PJ Harvey
Mazzy Star
Blonde Redhead
Cat Power
Peaches