The Shins

Paris [Elusée Montmartre] - dimanche 01 avril 2007

Avec leurs chansons faussement anodines, et leur succès public qui ne cesse de croitre, les Shins pouvaient espérer une carrière à la REM. Et la vitesse à laquelle les places se sont vendues (ce qui a obligé les organisateurs à déplacer le concert initialement prévu au Trabendo à l'Elysée Montmartre) me confortait dans cette idée.

Viva Voce en première partie, énième duo guitare / batterie : 2-3 moments sympas, mais il ne vaut mieux pas pour eux qu'on les compare aux Black Keys.

Place aux Shins, dans une Elysée Montmartre pleine à craquer et visiblement assez impatiente de découvrir James Mercer et sa bande. Le concert commence par Sleeping Lessons, et son crescendo, qui semble être le morceau idéal pour démarrer sur de bons rails. Début effectivement prometteur, mais qui hélas sera tempéré dès le 2ème morceau, "Australia", pourtant si enjoué sur disque. La suite confirmera cette impression d'entendre note pour note les versions studio, mais en moins bien. Même un bijou de "A Comet Appears" passe limite inaperçu. De même pour "New Slang", "Girl Sailor" ou "Turn On Me", qui ne demandaient qu'à remuer la salle. La faute à un manque de charisme évident ce soir là, pour un groupe où seuls le guitariste et le bassiste ont parfois essayé de dynamiser la soirée. Autre raison possible : le concert était filmé, ce qui a peut-être entrainé le groupe vers une certaine retenue (et même plutôt une retenue certaine), d'autant que pour les besoins du film, la moitié de la salle était allumée, ce qui n'a pas non plus aidé à se plonger dans le concert.

Finalement, les Shins n'auront livré que 3 chansons dignes de ce nom, celles du rappel, où enfin la salle fut plongée dans le noir : une jolie version acoustique de "Caring Is Creepy", une reprise du "Someone I Care About" des Modern Lovers assez fidèle, mais où le groupe avait pour une fois l'air de vraiment prendre son pied et un "So Says I" plutôt entrainant.

1h15 de concert dont 1h05 de pause cinéma (au sens propre comme au figuré). S'il y a un monde entre Viva Voce et les Black Keys, James Mercer semblait ce soir là à des années lumière de Michael Stipe.


Insipide   7/20
par Francislalanne


  Setlist :

Sleeping Lessons
Australia
Pam Berry
Phantom Limb
Kissing The Lipless
Mine's Not A Horse
Girl Inform Me
New Slang
Saint Simon
Girl Sailor
Gone For Good
A Comet Appears
Turn On Me
Turn On A Square
Know Your Onion

Caring Is Creepy
Someone I Care About (reprise des Modern Lovers)
So Says I


Proposez votre chronique !





Recherche avancée
En ligne
178 invités et 3 membres
Jekyll
R.i.p Auckward
Pab
Au hasard Balthazar
Sondages
Levé du mauvais pied, je suis plutôt "réac'n roll" : Ras-le-bol...