Refused

Songs To Fan The Flames Of Discontent

Songs To Fan The Flames Of Discontent

 Label :     Victory 
 Sortie :    vendredi 07 juin 1996 
 Format :  Album / CD  Vinyle  K7 Audio   

C'est avec ce second album sorti en 1996 que le groupe suédois va véritablement commencer à s'imposer comme un des piliers de la scène hardcore internationale. Profondément révoltés tant dans leur musique que dans leurs paroles livrées avec une conviction inébranlable, les suédois sortent là un concentré de puissance, de rage et d'émotions.

Une rythmique lourde, saccadée, rapide et tendue côtoie silences inattendus et riffs libérateurs. Dennis LyXzén jongle avec perfection entre paroles scandées et hurlements; le batteur, excellent, fait preuve d'une maîtrise technique parfaite; les guitares sont surpuissantes et la basse, malgré ce déferlement de décibels est elle aussi très présente. Tout témoigne de la symbiose parfaite existant entre les membres du groupe, chacun occupe une place à part entière, et aucun ne domine l'autre. Tous sont sur un pied d'égalité apportant toute leur énergie et toute leur conviction à chacun des morceaux.

Si la plupart des titres de l'album sont véritablement déchaînés, certains morceaux comme "Return To The Closet" se démarquent des autres. La présence de guitares délicates accompagnées d'une voix tout droit venue des abîmes alternant avec des hurlements libérateurs confère un statut particulier à cette chanson qui oscille entre abattement, résignation et révolte enragée.
"It's Not OK...", tout en urgence et en hurlements, tire quant à elle une bonne partie de sa force de part sa brièveté.
Le déroutant "Crusader Of Hopelessness" écartèle notre esprit entre passages rageurs nous clouant la tête au sol et parties beaucoup plus planantes et élevées, le tout parcouru par un riffs délicieusement entêtant.
Quant à "Rather Be Dead", véritable hymne à la révolte, c'est lui qui donne d'emblée le ton de l'album.

Cette musique rageuse et viscérale est en effet étroitement liée à des paroles contestataires, corrosives et engagées, chantées (ou plutôt hurlées) avec une force et une conviction remarquables.
Les membres du groupe y dénoncent ainsi une société étroite et dirigiste dans laquelle chacun étouffe en essayant désespérément de se soumettre à la dictature de la ‘norme': ‘I'd rather be dead, than alive by your oppression / social values / tradition', ‘ Silently sedated / Our emotions suffocate / Supress the essence of living'.
Le manque d'ambition, l'auto-victimisation et l'immobilisme de chacun sont aussi pointés du doigt à travers les paroles de "Crusader Of Hopelessness": ‘Energy wasted on feeling sorry for ourselves / Forget about your selfpitty / Forget about your small world' ou encore sur "Coup d'Etat" : ‘To live a life in a fear of changing is not to live at all'.
Le groupe dénonce également le spectre de l'hypocrisie: ‘It's not OK to pretend that everything is allright' et le culte des apparences au niveau du corps mais aussi de l'esprit qui doivent toujours être irréprochables, même si tout ne devient alors plus que superficialité : ‘Your prefabricated beauty / Your plastic smiles / Give me a body forever young / Grant me the wish of my branded erection'
Une société où tout s'achète et tout se vent ‘Sell me a dream of love everlasting / Sell me the perfection of satisfaction', enfin, une société où chacun ingurgite ce qu'on lui donne sans jamais prendre la peine de penser par lui-même : ‘Swallow erery word said to free you from blame', les rares personnes sortant du cadre étant inévitablement rejetées et laissées démunies ‘Left naked with nothing but ourselves and contempt for what we are not supposed to be / to feel / to see'. Des paroles écrites il y un peu plus de dix ans et pourtant toujours d'actualité...

Un album majeur donc, dont la force réside non seulement dans la puissance de la musique, mais aussi dans la profondeur des paroles, le tout livré par un groupe intègre et à l'époque extrêmement soudé...


Parfait   17/20
par Lydia


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
214 invités et 0 membre
Au hasard Balthazar
Sondages
Tu as le droit d'effectuer un seul voyage spatio-temporel, où est-ce que tu vas ?