Erik Truffaz

The Dawn

The Dawn

 Label :     Blue Note 
 Sortie :    1998 
 Format :  Album / CD  Vinyle   

Erik Truffaz à la trompette, Patrick Muller au piano et aux rhodes, Marcello Giuliani à la basse éléctro et la contrebasse, Marc Erbetta à la batterie / percus et Nya au chant, voici le quintet à l'origine d'une véritable révolution: The Dawn.

Le jazz est un genre d'expérimentation, le free-jazz en est la principale référence. Celà ne voulant pas dire abordable, le jazz est longtemps resté une musique d'initiés. Mais il y eut quelques artistes majeurs pour bousculer cet establishment: Miles Davis bien sûr, mais aussi Erik Truffaz. Avec son quintet original, il a su rendre cette expérimentation abordable à tous en donnant un peu d'air à une musique trop souvent hermétique, cherchant de ci de là des nouveaux sons à incorporer. Dans The Dawn, il y a un peu de tout: du jazz bien sûr, mais aussi du rock, trip-hop, drum&bass, rap, etc.

Tout le charme de ce disque absolument indispensable réside en l'adjonction de trois principes. Le premier, c'est la rythmique qui excelle en tout point, parfois entêtante, parfois enivrante, elle domine le disque de tout son génie. Le second, c'est bien entendu la trompette de Truffaz qui souffle plus simplement que dans le jazz 'classique', avec un but de générateur d'ambiance plutôt que de démonstration de virtuosité musicale. Enfin, c'est le flow de Nya, rappeur cool et généreux, qui donne le ton définitif à ce disque court mais parfait en faisant le lien entre Miles et Massive Attack.

Le laboratoire du génial trompettiste français d'origine suisse nous donne alors à boire et à manger avec 8 titres majeurs dont les exceptionnels "Yuri's Choice", "The Dawn", "Mind Trip" et "Bukowsky - Chapter 1". The Dawn marque alors, à n'en pas douter, une nouvelle page de l'extraordinaire histoire du jazz, et pas des moindres.


Intemporel ! ! !   20/20
par Sinoc


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
281 invités et 1 membre :
Arno Vice
Au hasard Balthazar
Sondages
Selon vous, quel intérêt les side-projects offrent-ils au rock indé ?