Chokebore

Black Black

Black Black

 Label :     BoomBa 
 Sortie :    1998 
 Format :  Album / CD  Vinyle   

Ce quatrième album de Chokebore enfonce le clou de la mélancolie. Ici la majorité des morceaux sont de tempo moyen assez oppressant. Une rythmique lourde et des guitares ciselantes servent de carcan à la voix de Troy Von Balthazar qui n'a jamais été aussi habitée que sur cet album, particulièrement sur des titres comme "Valentine" ," Sad Getting Sadder", ou "Lives Like Satellites" et son impressionnant mur de guitares. Chokebore n'oublie pas de pondre deux titres plus accrocheurs, les revigorants "You Are The Sunshine Of My Life" et "The Perfect Date", ou deux autres plus aggressifs comme "Distress Signals" et "Alaska". Mais la mélancolie l'emporte sur les deux longs morceaux de fin, dont le très surprenant "Where Is The Assassin" et son piano dissonant.


Sympa   14/20
par X_Elmo


 Moyenne 16.00/20 

Proposez votre chronique !



Posté le 23 juillet 2008 à 22 h 17

Black Black ou l'immersion du poids de votre mélancolie dans un verre de mélasse... Il fait lourd, vous suez et "Speed Of Sound" annihile d'emblée tous désirs de mouvement. La voix serpente entre de douces dissonances et des mélodies dont seul ce groupe a le secret, incarnation du spleen. Les titres se succèdent avec la douceur du regard d'une fiancée mourante et j'en viens à regretter les quelques sursauts de fièvre qui parsèment le disque ("Distress Signals" par exemple), en deçà de la beauté serpentine de titres tels que "Valentine" ou "Where is the Assassin ?", quintessence de ce qu'a produit Chokebore jusqu'alors. Musique construite avant tout sur les émotions, épurée, dégraissée de toute emphase, elle sublime les sentiments tout en évitant le pathos. Bien plus qu'un album, Black Black est une passerelle entre le son et la chair...
Excellent !   18/20







Recherche avancée
En ligne
145 invités et 1 membre :
Climbatize
Au hasard Balthazar
Sondages
Pour toi, la réponse à la grande question sur la Vie, l'Univers et le Reste est :