Chokebore

A Part From Life

A Part From Life

 Label :     Pale Blue 
 Sortie :    mardi 02 septembre 2003 
 Format :  Live / CD   

Découvrir un groupe en commençant par un album Live ?!! ... Et pourquoi pas !
En tout cas, ce A Part From Life est mon premier contact avec Chokebore. Enregistré 'chez nous', au Festival de la Route du Rock en août 2001, ce concert ici dans son intégralité, nous livre et nous révèle sans fioriture et sans détours un groupe imbibé d'une mélancolie et d'une rage désespérée, totalement possessives et possédantes. Des premières notes de "She Flew Alone" à "Little Dream", Chokebore déverse magistralement et brutalement cette noirceur poétique qui est sienne.
Entre les guitares noisy et les rythmiques puissantes, le combo se fraye un chemin au milieu de l'obscurité et d'un mal-être étouffant, suffocant.
Mais bizarrement, on se plaît ici à avoir mal avec eux, on se laisse gagner par cette atmosphère oppressante, on y accepte les régles, on se laisse percuter de plein fouet et sans broncher par le chant torturé et habité de Troy B. Balthazar.
Poussé par l'énergie du désespoir (et du dernier espoir), le quatuor se sublime alors dans des versions incandescentes et superbes de "Days Of Nothing", "You Are the Sunshine Of My Life" et "Narrow".

A Part From Life rend ainsi compte de la poésie désabusée et de l'énergie dévastatrice délivrées par Chokebore sur scène, appuyée ici par un public français très réceptif et conquis semble t-il. Un album Live d'une grande beauté et d'une indiscutable intensité.


Très bon   16/20
par GirlfromMars


 Moyenne 17.00/20 

Proposez votre chronique !



Posté le 27 janvier 2005 à 13 h 46

C'est vrai que Chokebore en live, même seulement à écouter, c'est la claque. Pour moi ce groupe est devenu une référence incontournable pour tous fan de noisy ou d'émorock. Je me rappelle quand "A Taste For Bitters" est sorti en 96, certains considéraient Chokebore comme du hardcore tellement le son était glauque et le chant torturé et désabusé. Je ne mets que 18/20 car le guitariste (Jonathan Kroll) fait des pains car il est "un peu fatigué". Ce qui fait mal dans ce live c'est que Chokebore rappelle dès qu'ils le peuvent leur nom, je ne pense pas que ce soit pour se la "péter" mais plutôt que personne les connait, cela doit-être pesant d'être toujours "underground" après plus de 10 ans de carrière, mais Chokebore utilise ce sentiment pour rester authentique. Enfin je trouve que ce live est une bonne rétrospective de leur 4 derniers albums même si certains tubes manquent comme "A Taste For Bitters" ou "Coat". Un vrai groupe rock!
Excellent !   18/20







Recherche avancée
En ligne
146 invités et 1 membre :
X_Lok
Au hasard Balthazar
Sondages
Dans quelle tranche d'âge vous situez-vous ?