JR Ewing

The Perfect Drama

The Perfect Drama

 Label :     Coalition 
 Sortie :    2002 
 Format :  Mini Album / CD   

Après un premier album tonitruant, revoici JR Ewing pour un mini album publié en 2002.
Moins hardcore et plus rock, au sens traditionnel du terme (si cela tente encore à vouloir dire quelque chose), The Perfect Drama a privilégié le son des guitares (plus clair ici, et plus posé) au détriment d'une voix peut-être un peu plus en retrait que par le passé, mais ça, au final, peu importe. Ainsi, ce qui frappe au premier abord, c'est le fait que le groupe s'est clairement assagi. Est-ce un mal ? Pas sûr...

Si les compositions de JR Ewing sont toujours aussi courtes, l'énergie manifestée par les Norvégiens est en fait beaucoup plus contenue (en apparence) que par le passé. Davantage de maîtrise pour un rock plus travaillé.
Mais ne nous y trompons pas: JR Ewing ne rechigne pas à nous présenter quelques accélérations de derrière les fagots basées sur des riffs encore une fois tranchants et diaboliquement acérés. Ainsi, il est difficile de rester insensible aux riffs implacables de "A Case Of Evacuation", "Delicate Checkout" ou "Nickels For Your Pity". Assagi peut-être, mais ennuyeux certainement pas ! JR Ewing a donc choisi de laisser de côté ce rock terriblement exhubérant et brutal, mais n'a cependant rien perdu de son efficacité, à l'image de ce "Lights On, Stereo" de conclusion, synthétisant idéalement l'idée d'un rock apaisé mais dopé à l'énergie et aux déferlantes électriques qui se pointent sans crier gare.

Plus proche de Drive Like Jehu ou At The Drive-In que Refused ou Botch (comme l'était Calling In Dead), The Perfect Drama est une réussite réalisant la transition parfaite entre le premier album du groupe et le second... qui sera d'ailleurs encore plus réussi !
Virage habilement négocié.


Très bon   16/20
par X_Jpbowersock


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
61 invités et 0 membre
Au hasard Balthazar
Sondages
Si tu ne pouvais en ressusciter qu'un ?


The Minutemen
Nirvana
Elliott Smith
Morphine
The Ramones
Joey Ramone
Jeff Buckley
Vic Chesnutt
Jay Reatard