Sleater-Kinney

The Woods

The Woods

 Label :     Sub Pop 
 Sortie :    mardi 24 mai 2005 
 Format :  Album / CD   

Et de 7 pour le trio féminin le plus rrrrrrrrrrrrrriot que la Terre aie jamais portée. Après avoir signé chez Sub Pop elles nous offrent The Woods produit de main de maître par Dave Fridmann.

Pour les avoir écoutées et toujours très appréciées depuis presque 10 ans et 6 albums je ne m'attendais pas à une telle claque. Jusqu'ici leur meilleur opus était à mon avis le génialissime One Beat sorti il y a presque 4 ans, et d'un coup elles remettent en question toutes mes convictions. Leur meilleur album serait donc The Woods.
Il ne faut pas chercher de changement radical sur cet album puisqu'il n'y en a pas vraiment. Tout du moins en ce qui concerne la musique puisque les trois femmes, elles, ont changé. Tout d'abord leur image, on les sent sûres d'elles, conscientes de leur talent, plus extraverties. Ensuite elles s'entourent de noms plutôt importants (et heureusement très recommandables) : Sub Pop pour le label, Dave Fridmann pour la prod, Pearl Jam pour qui elles assurent les 1ère Parties.

C'est cette évolution qui fait la particularité de The Woods et confère aux morceaux une sensibilité et une force différentes de ce qu'elles pouvaient faire par le passé. Le côté punk-rock est toujours là, les guitares sont puissantes et abrasives et la batterie est constamment martelée avec classe par Janet Weiss. Les voix de Corin Tucker et Carrie Brownstein n'ont jamais été aussi fluides et pleines d'assurance. On sent qu'elles sont tiraillées entre l'envie de polir leur son touffu et l'envie de lui ajouter des habillages expérimentaux ce qui donne au final des titres très travaillés parcourus d'explosions bruitistes ou de pauses mélodieuses.

Comme à l'habitude l'inspiration est présente et les Sleater-Kinney se permettent de partir dans des directions plus diverses qu'à l'accoutumée. Pour les morceaux qui arrachent les tympans il faudra compter sur " Night Light ", "The Fox" avec un son de guitare énorme, "Let's Call It Love" et ses 11 minutes incandescentes ou encore le single "Entertain". Pour le pur rock mélodieux on trouve "Wilderness", "What's Mine Is Yours", "Rollercoaster" et "Steep Air" ou l'art de rendre l'oreille prisonnière d'une simple idée de guitare qui s'empare du cerveau (les voix et la batterie s'y mêlant n'y sont pas pour rien non plus !). Je termine l'auscultation par ce qui me semble être les deux fleurons de ce 7ème opus : "Jumpers" le morceau le plus 'Sleater-Kinnien' rappelant les pépites qu'on trouve sur One Beat et le décalé et émouvant "Modern Girl" très country-folk avec harmonica et chevauchée des trois cowgirls au couché de soleil.

Sleater-Kinney est un (très) grand groupe aussi créatif et intègre qu'au premier jour après bientôt dix ans de bons et loyaux services.
Et en plus de nous sortir un excellent 7ème album ces trois Reines du bruit m'ont offert le meilleur album de l'année 2005. Merci les filles.


Intemporel ! ! !   20/20
par Diego


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
283 invités et 0 membre
Au hasard Balthazar
Sondages
Si je vous dis beauté féminine vous me répondez ?


Elysian Fields
Emily Haines
Emiliana Torrini
PJ Harvey
Mazzy Star
Blonde Redhead
Cat Power
Peaches