American Music Club

Everclear

Everclear

 Label :     Alias 
 Sortie :    vendredi 04 octobre 1991 
 Format :  Album / CD  Vinyle  K7 Audio   

American Music Club : un groupe qui a sorti réguliérement de bons albums mais qui est resté très discret. C'est ici leur quatriéme.

J'ai acheté ce disque simplement pour la qualité de la pochette, mais le contenu s'est révélé aussi trés bon. Parler de leur musique n'est pas chose évidente, l'univers musical est difficile à pénétrer, mais une fois que c'est fait, c'est un véritable délice pour les cages à miel.
C'est sans doute ici qu'ils obtiennent la pleine maîtrise de leur musique, moins inégale que sur les albums précédents, plus aboutie, l'album de la maturité pourait-on dire, même si je n'aime pas cette expression.
Mark Eitzel domine ce groupe par la qualité de son chant et son songwriting, en crééant un folk rock qui n'est pas sans rappeler R.E.M. quelques années plus tard.
Assez sombre mais pas dépréssif, cet album contient une grande charge émotionelle. Sobre, élégant, surprenant à toutes les nouvelles écoutes, Everclear n'a certainemnt pas eu la reconnaissance méritée, mais ses riches saveurs se retrouveront dans beaucoup d'autre groupes qui ont sans doute trouvé l'inspiration ici.

Mark Eitzel fera ensuite une belle carriére solo, moins confidentielle ; mais avec un peu de recul, Everclear reste mon album préféré.


Très bon   16/20
par Mozz


 Moyenne 17.50/20 

Proposez votre chronique !



Posté le 31 mars 2010 à 11 h 46

Ce disque de American Music Club n'est pas à mettre entre toutes les mains. Les thèmes abordés (le Sida, la rupture amoureuse), le ton très mélancolique voire suicidaire des compositions ne sont pas de nature à provoquer un sentiment de bien-être à l'écoute.

Au contraire, on se sent étouffé, happé et submergé par cette musique qui dit le désespoir de l'auteur, Mark Eitzel.

Cela commence par ce qui peut être considéré comme un chef d'oeuvre. "Why Won't You Stay" parle de la douleur de la rupture amoureuse. Je déconseille cette perle à quiconque vit un deuil amoureux. "Rise" avec son refrain incantatoire et cette voix langoureuse vous pousse dans les abîmes de la tristesse.

"The Confidential Agent" est une litanie morbide qui vous laisse KO de douleur.

Ce disque est une épreuve autant pour l'auteur qui se sert de cela comme d'une thérapie pour ménager ses tourments que pour l'auditeur, à la fois impuissant et témoin de ce naufrage.

Comme le bon vin, à écouter avec modération.
Exceptionnel ! !   19/20







Recherche avancée
En ligne
Au hasard Balthazar
Sondages
En concert, tu n'aimes pas :