The Chemical Brothers

Surrender

Surrender

 Label :     Virgin 
 Sortie :    1999 
 Format :  Album / CD  Vinyle  K7 Audio   

Avec cet album les Chemicals Brothers semble atteintre l'apogée de leur style. On y trouve des perles big beat pour dance-floor (dont l'inusable "Hey Boy, Hey Girl") mais aussi des morceaux plus recherchés et franchement écoutables en salon. "Out Of Control", avec monsieur Bernard Sumner, croise le sens mélodique de New Order à un impressionnant canevas technoïde. " Let Forever Be" et son irrésistible ligne de batterie offre à Noel Gallager le meilleur morceau qu'il n'ait jamais chanté."The Sunshine Underground" est une montée hallucinante et psychédélique à faire danser tout fan de trance-goa. Les frères chimiques se paient le luxe d'une ballade bouleversante,"Asleep From Day", chantée par la voix toujours sublime de Hope Sandoval. Ce trip techno ludique se termine naturellement par un morceau calme, chanté par Jonathan Donahue des néo-babas Mercury Rev.


Très bon   16/20
par X_Elmo


 Moyenne 17.33/20 

Proposez votre chronique !



Posté le 27 mai 2007 à 00 h 59

Et voici un album complet, où tous les genres se mélangent et se croisent sans jamais se planter. Le duo The Chemical Brothers surprend à nouveau par ses différentes sensations, toujours intenses, qu'il fait naître via ses 11 titres. Cet opus nous permet d'être simultanément dans les étoiles et sur une piste de dance bondée de créatures transpirantes.
Ainsi le titre "The Sunshine Underground" ne va pas sans rappelé Death In Vegas pour son côté planant-psychédélique et de même "Asleep From Day" a des airs semblables à Massive Attack, mais cela avec la marque de fabrique des Chemical Brothers qui est, comment dire, unique en son genre et tout à fait appréciable. Cet album présente aussi le tubesque "Hey Boy Hey Girl" dont le clip squelétique est assez surprenant... et 4 titres sur lesquels il est physiquement impossible de ne pas bouger un temps soit peu : "Music : Response", "Under The Influence", "Let Forever Be" et "Got Glint" qui quant à lui se rapproche plus de "Orange Wedge" pour son atmosphère plus calme et pesante (dans le bon sens du terme), plus trip-hop. "Out Of Control" est un voyage bizarre avec le leader de New Order où on ne sait pas vraiment où on va atterrir. Par contre avec "Surrender" on arrive en Orient où on explore toutes les sonoritées possibles. Puis finalement l'album se termine en douceur avec "Dream On".
En un mot cet album est immanquable pour les mordus d'electro.
Parfait   17/20



Posté le 13 janvier 2009 à 15 h 55

Les Chemical Brothers. D'entrée, tout est dit. Ou presque. Car si le nom parle à beaucoup, c'est à la musique de prendre la parole. Et là, oui, nous serons tous d'accord.
Surrender, troisième opus du duo de Manchester, est sans aucun doute leur plus beau condensé de titres magnifiques. Désolé, mais Dig Your Own Hole reste en retrait pour moi : il se retrouve coincé entre Exit Planet Dust, brut et gé-nial, et Surrender, donc. Car ces deux disques sont absoluments parfaits de bout en bout. L'aspect primitif de Exit Planet Dust est évident, mais le plaisir est immense (d'autant plus que le volume est poussé au maximum). Pour Surrender, il ne s'agit pas de calmer les choses. Mais la musique est beaucoup plus émotive, on sent une certaine écriture (un paradoxe pour des djs ?) dans les compositions.
Le choc du disque ? Sans l'ombre d'un doute "Hey Boy Hey Girl", le plus gros morceau que les Chemical ont sorti en single à ce jour. Il n'a pas pris une ride, n'en prendra jamais : il est déjà sur une autre planète depuis 1999, et on y va sans se poser de questions !
Deuxième choc : "Out Of Control" se révèle vite, après plusieurs écoutes, comme une petite bombe. Mon morceau préféré du disque. Si seulement il durait vingt minutes...
Troisième choc : tous les autres morceaux ! Incroyable, sur ce troisième album, pas un titre en dessous de l'autre. La plus belle preuve : "Dream On", qui clôt l'aventure entre chant pop, guitare acoustique frénétique et sons électroniques... Certains des morceaux sont tellement bons, jouissifs, qu'ils pourraient durer dix minutes chacun pour continuer à nous faire du bien. Oui, je sais, j'ai l'air en extase. J'aurais peut-être dû écouter un autre disque en même temps que j'écris. I surrender. Les Chemical Brothers, avec cette cerise sur leur discographie parfaite, prouvent qu'ils nous étonnerons sûrement encore sur leur 7ème album que j'attends très patiemment grâce à Surrender et leur cinq autres LPs. Et, même s'ils s'arrêtaient là, wouaw !
Exceptionnel ! !   19/20







Recherche avancée
En ligne
60 invités et 2 membres
Zebulon
Francislalanne
Au hasard Balthazar
Sondages
Dans l'idée d'une playlist thématique mais néanmoins hebdomadaire, vous préférez :