Benjamin Biolay

A L'origine

A L'origine

 Label :     Diese Productions 
 Sortie :    mardi 29 mars 2005 
 Format :  Album / CD   

Benjamin Biolay semblait parti pour devenir le chanteur dandy de la chanson francaise, ses mélodies, sa voix, son look et surtout tout son talent que l'on avait pu découvrir tant au service des autres (Keren Ann, Henri Salvador, Francoise Hardy) que pour ses 2 premiers albums solos (Rose Kennedy en mars 2002 et Négatif en septembre 2004) ainsi que pour l'album pourtant plutôt insipide réalisé en duo avec sa muse et compagne Chiara mastroianni (Home - Juin 2004). Bref tout semblait tracé pour le beau et romantique Biolay, heritier gainsbourien désigné.
Mais en 2005, lassé de ne pas faire partie du paysage rock francais voila que Biolay s'est mis en tête de nous livrer un album plus rock et le résultat est plus que décevant et frise parfois le ridicule !
L'illusion ne dure que le temps du premier titre qui donne son nom à l'album. Le très réussi et mélodieux "A L'origine" est du pur Biolay et la chanson un petit bijou, et puis...
Plus rien ou pas grand chose. Succesion de titres stéréotypés où Biolay tente de faire du sous-Miossec ("Dans Mon Dos", "Même Si Tu Pars") ou du sous-Daniel Darc ("Ma Chair Et Tendre").
Une utilisation de boîtes à rythmes à la limite de l'écoeurement ("Cours"), une tentative faussement rap presque risible ("L'appart") des chansons rentre-dedans ("L'histoire D'un Garçon", "Tant Le Ciel Etait Sombre").
La belle Chiara ("Paris/Paris") et Francoise Hardy ("Adieu Triste Amour") en invitées de luxe sur cet album dispensable ne parviennnent pas à éviter le naufrage qui se dessine au fur et a mesure que le disque avance.
A L'origine est surement l'un des flops de la rentrée musicale du Printemps 2005 et Biolay se ramasse pour avoir voulu jouer les méchants.
De vous a moi avec cette jolie tête d'ange, franchement, qui aurait pu le croire un seul instant ?


Pas terrible   9/20
par Jimbo


 Moyenne 12.00/20 

Proposez votre chronique !



Posté le 27 avril 2005 à 15 h 44

"Négatif", en 2003, était déjà un très bon (double) album, imposant définitivement Biolay comme un des jeunes français à suivre.

"A l'origine" confirme largement nos premières impressions. Le premier morceau, parfaite introduction qui donne son titre au disque, impressionne par la qualité des arrangements et de l'écriture. Le reste est à l'avenant : textes à la mélancolie tantôt rageuse, tantôt délicate, toujours soignés, qualité de la musique, quelle soit rock, pop ou balladeuse - Biolay sait s'entourer.
Une grande élégance, et des influences parfaitement maîtrisées. Les morceaux les plus lents sont souvent très beaux : "Dans Mon Dos", "Paris Paris", "Me Voilà Bien"... Certes, certains titres, en fin de parcours, sont moins convaincants ("L'Appat", surtout "Tant Le Ciel Etait Sombre"). Ceci dit, un tel talent en terre française, c'est suffisamment rare pour ne pas bouder son plaisir.

Plus fin que Miossec (et moins agaçant), affranchi de sa référence à Gainsbourg, Biolay écrit tout simplement de grandes chansons. L'avenir lui est ouvert.
Très bon   16/20



Posté le 26 juillet 2005 à 23 h 19

J'ai adoré "A L'Origine", probablement l'album le plus personnel de Biolay et de plus, je trouve que les tonalités rocks cadrent à merveille avec le mal-être qui se dégage des textes.
Je ne suis absolumment pas d'accord avec Jimbo ! J'ai l'impression, au contraire, que chaque nouvel album qu'il sort lui correspond chaque fois un peu plus (en mettant à part "Home" qui, je le reconnais, est sans nul doute le plus mauvais).
La seule chose que je regrette de la part de cet artiste, est qu'il ne se produise pas davantage ...
Parfait   17/20



Posté le 26 janvier 2007 à 10 h 33

'Dès l'âge de cinq ans, il commence l'apprentissage du violon et dix ans plus tard, entre au Conservatoire pour étudier le trombone. Il en ressort avec le premier prix !'
Voilà comment débute l'histoire de ce cher petit Benjamin, lui au moins il aura eu plus de pot que le petit Gregory, de la même génération, qui lui aurait pu devenir champion d'apnée !
Benjamin Biolay, rien que le nom du type ça me rappelle les bonnes vieilles rentrées des classes, lorsque le prof faisait l'appel et qu'il y avait toujours un morveux prétentieux pour répondre bien haut 'présent madame' avec un air de faux cul prêt à balancer ses copains de classes à la moindre occasion. En général, ce genre de gars là, je savais dès le départ que son année en ma compagnie deviendrait un enfer, même avant d'avoir vu la gueule du gastéropode, j'avais déjà envisagé les pires stratagèmes pour lui en faire baver, lui faire regretter son air suffisant et sa raie sur le côté et plus accessoirement sa gueule de con !
Bon, si la majorité de ces mecs là travaillent aujourd'hui avec papa ou aux trésors publics, d'autres ont choisi la voie artistique, parce que oui, tout est possible dans la vie, surtout si un jour un type bourré vous dit que vous avez l'oreille parfaite ce qui au demeurant ne signifie pas grand chose pour la grande majorité d'entre nous.
Oui mes frères, on dit que BB à l'oreille parfaite, mais putain que sa musique est chiante ("Ma Chair Est Tendre", "Même Si Tu Pars", "Ground Zero Bar"), on passe avec cet album dans le comble de la prétention, dans le néant émotionnel (me voilà bien !) mais qu'importe, monsieur surfe sur une vague portée par toute un génération bobo, des journalistes aux parvenus en passant par ses confrères à la Delerm et compagnie, pas mécontents de pouvoir se glisser dans le sillage de cet escargot au regard de bigorneau.
Si ce type là a du talent, le seul problème c'est que ce talent n'est pas au service de la plus belle interprétations, sa voix aux allures mièvres se fond relativement bien dans cet univers musical assez diversifié mais les compositions sont finalement surestimées mais à force d'entendre dire que c'est bien tu te forces à écouter et pour certains à aimer, j'y arrive pas, honte à moi !
Si le contenu de À L'Origine ne me touche absolument pas, je lui reconnais un style tout de même dans l'écriture des textes, souvent d'une certaine finesse; ceux qui aiment les mots s'y retrouveront, d'ailleurs ce cher BB a eu la riche idée de composer pour d'autres artistes (mot galvaudé de nos jours !) de la scène indé, comme Isabelle Boulay, encore une qui porte bien son nom !
Je ne souhaite pas que cette chronique passe pour un exemple de délit de sale gueule mais honnêtement Benjamin, le titre de ton disque A l'Origine, n'est-il pas autobiographique ? N'as-tu pas fait ça pour te venger des types comme moi car si c'est le cas, c'est bon t'as gagné, t'es vraiment trop fort, j'ai écrit une chronique sur ton disque, j'ai reconnu certaines de tes qualités, alors maintenant arrête de t'acharner s'il te plait, retourne au conservatoire souffler dans ton trombone !
Je terminerais cette bafouille en précisant qu'il ne s'agit pas d'une attaque contre cet artiste, il en existe des pires mais pour souligner le manque sérénité dans le paysage musical hexagonal, enlisé dans cette vase artistique peu percutante destinée aux bien pensants, aux petits bourgeois... ils ont de la chance eux!

Sans rancune !
A éviter   6/20







Recherche avancée
En ligne
378 invités et 0 membre
Au hasard Balthazar
Sondages
Dans quelle tranche d'âge vous situez-vous ?