Jonny Greenwood

Bodysong

Bodysong

 Label :     EMI 
 Sortie :    mardi 28 octobre 2003 
 Format :  Bande Originale / CD  Vinyle   

Quelques notes de clavier commencent cette BO pendant que se déroule à force coups d'effets et de cordes une atmosphère propice au voyage sonore...("Moon trills") De temps à autre, un petit beat travaillé ("Trench") s'attache à la douce rivière électronique, The Emperor Quartet vient ici ou là déployer ses cordes pour créer un flot de nouvelles émotions... Le travail sur le son est tel qu'on se croit à l'intérieur de son corps, au milieu des flux d'hormones et des impulsions nerveuses...("Nudnik Headache ","Convergence" ou l'agitation qui règne en nous à chaque stimulus...) Puis, aux rythmes des battements du cœur sur "Peartree", se poursuit le voyage avant que la rivière ne s'agite et nous éclabousse de tout le talent de Jonny Greenwood... "Splitter", morceau de jazz déjanté, "Bode Radio/Glass Light/Broken Hearts" et ses cordes hallucinantes,'24 Hour Charleston' où Jonny Greenwood prend sa guitare au côté de son frère Colin à la basse pour, si on peut supposer que ce disque puisse s'écouter morceau par morceau, ce qui est le meilleur morceau de la galette avant un nouveau morceau de jazz barré ("Milky Drops from Heaven") et la fin du voyage avec les cordes du Emperor Quartet... Le travail sur le son, la diversité des styles représentés et des instruments utilisés, la volonté de représenter la vie sont magnifiquement combinées par Jonny Greenwood qui produit là une BO unique pour un film unique.


Excellent !   18/20
par Takichan


  (voir le fichier vidéo inclus dans le CD en avance rapide...)


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
485 invités et 0 membre
Au hasard Balthazar
Sondages
Dans l'idée d'une playlist thématique mais néanmoins hebdomadaire, vous préférez :