The House Of Love

The House Of Love

The House Of Love

 Label :     Creation 
 Sortie :    1988 
 Format :  Album / CD  Vinyle  K7 Audio   

"Christine" est une des plus belles chansons, une des plus prenantes et entraînantes jamais écrite et rien que pour cela cet album méconnu se démarque des autres de l'époque, tous insipides. Et le reste est aussi à la hauteur: des guitares carillonnantes (dues à l'excellent Terry Bickens) comme on n'en avait plus entendues depuis fort longtemps, une exubérance raffinée, des mélodies sinueuses en abondance, des arrangements lumineux. Dix morceaux (auxquels on peut rajouter les cultissimes singles "Shine On" et "Real Animal" parus sur Creation) miraculeux de fraîcheur, de franchise et de puissances, sorte de mini-symphonies de cloches électriques.
Guy Chadwick, au summum de son inspiration, balançait des tubes à la pelle qui n'ont jamais pris une ride, perles pop, croisements entre The Jesus And Mary Chain et Echo & The Bunnymen.
Pourtant durant l'enregistrement, ce fut le chaos total, la drogue circulant en grande quantité, mais le résultat est fantastique: "Road" est absolument irrésistible, "Man To Child" est d'une délicatesse bouleversante, le frissonnant "Love In A Car" fait décoller toute âme romantique et rêveuse, "Happy" est une hymne incandescente et "Touch Me", au charme évident, est un crescendo psychédélique.
Cet album est une pure merveille, un baume au cœur, un joyau à protéger. On pourrait l'écouter pendant des heures.
Seulement un manque de succès et des problèmes internes conduiront à l'extinction progressive de ce groupe culte, né trop tôt pour son époque, mais dont l'influence se répercutera des Stones Roses à Cast en passant par Ride. Quant à "Christine" elle restera éternelle...


Excellent !   18/20
par Vic


 Moyenne 18.00/20 

Proposez votre chronique !



Posté le 22 octobre 2005 à 14 h 39

Guy Chadwick se met à écrire et ce sont les titres indispensables qui pleuvent.
"Christine" met d'entrée tout le monde d'accord, entre Jesus And Mary Chain de "Darklands" et ... The House Of Love, puis "Hope" aux guitare cristallines et à la voix douceureuse nous emmene, sur un mid-tempo s'emballant quelques secondes, pour un joli voyage pop.
"Road" épaissit un peu le son, grace à une basse très en relief, très présente, le morceau se retrouve du coup proche des morceaux d'un New Model Army, voix grave en moins.
"Sulphur" s'appuie sur un riff simple et efficace, donnant un excellent titre pop-rock assez enlevé, avant de voir le tempo retomber sur un "Man To Child" délicat, magnifique, puis s'emporter à nouveau sur "Salome" , autre merveille pop-rock aux guitares noisy et à la voix plus 'canaille'.
On revient en mode mid-tempo sur "Love In A Car", puis sur "Happy" aux guitares épileptiques, la voix nous rappelant agréablement celle de Ferghal Mc Kee de Whipping Boy.
Enfin, "Fisherman's Tale" et "Touch Me" concluent merveilleusement , l'un de manière assez électrique, l'autre plus acoustique à la manière de ... New Model Army, à la différence que Chadwick choisit, juste après ce passage acoustique, de faire baver les guitares, ce que laissait sous-entendre la tension amenée par la batterie accompagnant les grattes acoustiques.
Premier véritable album et réussite éclatante : il va falloir s'habituer, Chadwick est coutumier du fait !
Parfait   17/20



Posté le 24 mars 2006 à 23 h 01

Près de 20 ans après sa sortie cet album reste -à l'image de toute la discographie de The House Of Love d'ailleurs- très largement méconnu. On connaît souvent de The House of Love les classiques "Shine On" ou "The Beatles And The Stones" sur l'album suivant également éponyme (mais sur Fontana). Ce premier opus chez Creation me semble pourtant supérieur à tout ce que le groupe a pu fournir par la suite, et figurerait certainement dans mon 'Top 10' personnel, tant le groupe de Guy Chadwick livrait en quelques 30 minutes une assez bonne approximation de la perfection pop.

Le secret de The House Of Love, c'est bien entendu en premier lieu la complémentarité Chadwick-Blickers, qui atteint sur cet album son apogée: à savoir limpidité des mélodies et virtuosité des multiples couches de guitare, tantôt cristallines, tantôt noisy, toujours d'une élégance rare (Ecoutez "Love In A Car", "Fisherman's Tale", "Road" ou "Touch Me" et pleurez sur l'extrême pauvreté instrumentale des groupes dits à guitare qui tiennent aujourd'hui le haut du pavé, mais là je diverge). Surtout, l'impact de ces 10 joyaux (hormis peut-être le plus dispensable Happy, un seul titre faible et 9 pépites, je l'ai dit la perfection n'est pas loin), est sublimé par le choix de formats vraiment courts, peu de titres dépassant les 3 minutes. Le résultat est le même à chaque titre, on est encore abasourdi de tant de beautés que le suivant commence déjà. Euphorie auditive garantie.
Exceptionnel ! !   19/20







Recherche avancée
En ligne
153 invités et 0 membre
Au hasard Balthazar
Sondages
Dans l'idée d'une playlist thématique mais néanmoins hebdomadaire, vous préférez :