The Jesus And Mary Chain

Automatic

Automatic

 Label :     Blanco Y Negro 
 Sortie :    vendredi 20 octobre 1989 
 Format :  Album / CD  Vinyle  K7 Audio   

Pour ceux qui ne connaissent pas The Jesus & Mary Chain, cet album serait parfait pour avoir envie de découvrir toute la discographie du groupe. C'est en effet avec Automatic que j'ai entendu le groupe pour la première fois. Après ça, difficile de résister à l'appel des autres albums !
Dès le premier morceau, "Here Comes Alice", on retrouve le son qui sera propre à cet album et qui rappelle fortement le courant new-wave. Automatic est un savant mélange de restes de new-wave, justement, et de noisy-pop. Tous les morceaux offrent un son on ne peut plus attractif, et il en va de même pour la voix du chanteur qui s'applique à merveille sur les mélodies.
On peut aussi bien remuer sur des chansons entraînantes tels "Head On", "Coast To Coast", ou simplement admirer des morceaux moins remuants, plus posés, comme "Halfway To Crazy", "Here Comes Alice" ou encore "Gimme Hell", mais qui n'en restent pas moins relativement sauvages !
Un très bon album.


Très bon   16/20
par Donnie


 Moyenne 17.00/20 

Proposez votre chronique !



Posté le 10 septembre 2008 à 00 h 36

On a beaucoup gaussé sur le titre de cet album en disant que les Jesus, après les deux monuments qu'étaient Psychocandy et Darklands, se mettaient en mode automatique pour ce troisième album studio (je ne compte pas ici Barbed Wires Kisses). Je n'ai jamais trop compris cette remarque, fondée sur la batterie métronomique que l'on entend tout au long de cet album ; celui ci vieillit plutôt bien je trouve. Ce groupe m'a réconcilié avec les mélodies simples, mais qui font mouche à chaque fois...
Ces mélodies sont portées par la marque de fabrique des frères Reid, c'est-à-dire des sons de guitares saturées, mais qui, ici, n'empiètent pas les dites mélodies d'inspiration new-wave... Avec le recul que l'on peut avoir, on peut classer cet album comme étant un des plus calmes de cette formation, mais non le début du déclin comme j'ai pu le lire ça et là. L'accès à leur musique fut grandement facilité pour ceux qui les ont découverts avec ces 12 chansons qui restent largement au dessus de la moyenne de l'époque, et de maintenant d'ailleurs aussi. On remarquera l'apparition d'éléments synthétiques (basse et boite à rythmes) dans lesquels Alan Moulder ne doit pas être étranger... Il faut remarquer que dans l'histoire de ce groupe, seuls les deux frères sont les éléments stables au niveau du personnel !
Je ne parlerais pas de tous les morceaux, mais l'unité de cet album est bien présente. Mes préférences vont bien évidemment à "Here Comes Alice" qui ouvre magnifiquement l'album, le galopant "Coast To Coast" avec ses breaks bruitistes, "Blues For A Gun" qui voit William se démener dans un océan de larsens jouissifs, "Head On" qui est un single évident et qui sera reprit par d'autres formations mythiques, "Halfway To Crazy" presque apaisé... Il y a vraiment de quoi trouver son bonheur pour ceux qui veulent que leurs oreilles picotent un peu, tout en conservant sa capacité auditive... Jim et William prouvent avec cet album leur capacité à avoir un chant particulier immédiatement reconnaissable, un son qui en inspirera plus d'un et un sens mélodique particulièrement marqué. Nous sommes en 2008 et après quelques concerts en 2007 ainsi que la promesse d'un nouvel album, j'attends avec impatience la suite des aventures de ces deux frères 'teigneux' qui ont inventé la noisy pop...Rien de moins.
Parfait   17/20



Posté le 13 août 2020 à 00 h 21

Nous sommes en 1989. Les horribles années 80 sont sur le point de se conclure. Les frangins Reid, qui ont déjà à eux seuls (presque) sauvé cette décennie synthétique, sortent leur meilleur album rock n'roll, l'air de rien : Automatic.

12 morceaux, que de l'énergie, pas de fioritures, pas de mid tempo, pas de mélancolie ici, que du rock. Les frangins sont en forme et veulent le faire savoir (juste une petite pause respiratoire sur la "track 11"). Je pourrais énumérer tous les titres mais ce serait perdre du temps.... "Blues From a Gun", "Coast to Coast", "UV Ray", "Head On", que des morceaux ultra efficaces et directs. Alors ok, cet album n'est peut être pas un classique comme peut l'être Darklands, mais il dégage une énergie, une homogénéité et une cohérence qu'on ne retrouvera pas sur les albums suivants. Et on parle de cette pochette ? Juste magnifique....

On était en 1989. Les frères Reid comptaient dans le paysage musical. Et ils tenaient leur place haut la main.
Excellent !   18/20







Recherche avancée
En ligne
212 invités et 4 membres
Myfriendgoo
Pab
Toitouvrant
Chpels
Au hasard Balthazar
Sondages
Les téléchargements et vous...