Faith No More

Album Of The Year

Album Of The Year

 Label :     Slash 
 Sortie :    mardi 03 juin 1997 
 Format :  Album / CD  K7 Audio   

Rien ne fatigue Mike Patton. Ni ses innombrables groupes tels Fantômas, Mr. Bungle et Tomahawk, ni les multiples apparitions auprès des groupes de ses potes, voila un monsieur au CV musical bien rempli, avec des hauts et des bas. Mais tout en haut se trouve finalement le groupe auquel monsieur je-fais-tout aura consacré 16 ans de sa vie: Faith No More. Et dernière brique de l'édifice: Album Of The Year.
Point d'honneur de la carrière exemplaire des 5 californiens, cet album, s'il n'est pas le plus innovant au vu du reste de la discographie (on ne leur en voudra pas) , reste sûrement le meilleur. Comme à son habitude, Mike fait prévaloir sa voix exceptionnelle sur fond de basse lourde, batterie tribale et guitares saccadées, et tout y passe, du rap au mielleux, du funk au metal, sans baisser de rythme malgré les risques qui en découlent. "Collision", "Ashes To Ashes", et surtout "Last Cup Of Sorrow", le petit monde de Faith No More nous présente ses adieux de la meilleure des façons qui soit. Merci les gars.


Excellent !   18/20
par Ptitjoji


 Moyenne 16.50/20 

Proposez votre chronique !



Posté le 28 janvier 2006 à 18 h 09

C'est en cette année 1997 que Faith No More sort son dernier album, sorte d'hommage de toute la carrière du groupe, avant même la séparation qui se fera environ 1 an après. Album Of The Year est un condensé de noirceur, allié à une sorte de délire essouflé par la création qui semble ici avoir atteint son maximum.
L'album, à l'inverse des autres -depuis que Mike Patton a rejoint le groupe- semble moins porté sur l'humour. The Real Thing était jaune, Angel Dust était bleu, King For A day, Fool For A Lifetime etait rouge, Album Of The Year est gris. Une couleur sombre qui se reflète tout au long de l'album et plus particulièrement sur "Helpless", chanson qui aurait pû clôturer l'album, sombre, triste, à la fois mélancolique avec une pointe d'énergie.
"Pristina" le fait à sa place, elle aussi incontournable du disque, qui calme et qui stoppe définitivement toute la carrière de Faith No More.
Album Of The Year pourrait se diviser en deux parties. Un côté sombre avec des titres tels que "Paths Of Glory", "Helpless", "Pristina", ... et un autre côté plus en adéquation avec les humeures passés du groupe, comme "Mouth To Mouth", "Home Sick Home", "Stripsearch".
Tout au long de l'album, un sentiment nous vient à l'esprit: celui d'un manque. Il manque quelque chose à cette oeuvre pour nous faire comprendre qu'il s'agit bel et bien d'un album de FNM. A l'inverse, on comprend que l'envie n'est plus là, les compositions se raccordent au sentiment de passivité et de conflits qui opéraient à cette époque au sein du groupe. Mike Patton avait dit : <<On a commencé à faire de la merde.>> Dans un avis plus objectif, l'ensemble des compositions relatent le fait que le groupe commençait à s'éparpiller.
Les singles de l'album, à savoir "Ashes To Ashes", "Last Cup Of Sorrow" et "Stripsearch" connurent un succès assez conséquent en Europe. Le premier étant le plus facile d'accès, peut justifier le fait de la phrase de Patton. Il n'aimait plus la tournure que prenait le groupe, comme Jim Martin l'avait fait près de 5 ans auparavant.
Finalement Album of The Year n'est pas un mauvais album. Au contraire, il montre une autre facette du groupe, encore.

Après la séparation, on comprend mieux la pochette. Le veil homme répresente Faith No More, la main tendue représente le fan. Il remercie le groupe de lui avoir fait ressentir la musique avec un bouquet de fleurs. Le train démarre, Faith No More s'en va.
Bon   15/20







Recherche avancée
En ligne
389 invités et 0 membre
Au hasard Balthazar
Sondages
Les concours sur XSilence, vous en pensez quoi?