Mr. Bungle

The Raging Wrath Of The Easter Bunny Demo

The Raging Wrath Of The Easter Bunny Demo

 Label :     Ipecac 
 Sortie :    vendredi 30 octobre 2020 
 Format :  Album / CD  Vinyle   

D'abord, les faits. Mr. Bungle a largement contribué à révolutionner la fusion des styles musicaux en trois albums majeurs. Je ne ferai pas une rétrospective pour dire tout le bien que je pense de ces disques, et notamment de Disco Volante, mais si j'ai découvert Zorn, c'est bien par ce biais. Amour éternel donc.

Sur le papier, le fait de vouloir réenregistrer une démo qui n'a certainement pas eu à l'époque le traitement audio qu'elle méritait est plutôt un bonne idée. On retrouve donc Mike Patton, Trey Spuance, Trevor Dunn, Dave Lombardo (un habitué) et, plus étrangement, Scott Ian, guitariste d'Anthrax et de SOD. Line-up qui me laisse dubitatif, surtout du fait de la présence de Scott dont le jeu est assez limité et hyper typé metal crossover.
Et à l'écoute, je ne vois que deux positions possibles : soit on est un thrasher, auquel cas on se lèche les babines, soit on est plutôt sur le versant expérimental du groupe et, là, on déchante. Bon, moi, j'avoue, j'ai le cul entre les deux et du coup je ne sais pas trop quoi penser de cet enregistrement. Pour ce qui est du metal, ça poutre, et pour cause : Lombardo est un tueur, Scott Ian est une machine à riffs carrés, le roi du mosh, c'est indéniable. Mais comme l'accent est quasi uniquement mis sur le style thrash, j'ai plus de mal à entendre l'apport de la paire Trey Spuance - Trevor Dunn, cela manque clairement de folie, j'ai écouté des trucs thrash bien plus allumé que ça (je pense à Gama Bomb notamment) et c'est là le défaut principal pour moi de ce disque. Les aspects les plus expérimentaux ont été gommés par de grosses guitares, cela impactant également le chant de Patton, ce dernier n'ayant pas d'autres choix que de gueuler sans quasi aucune modulation alors que c'est là qu'il est proprement génial.
"Mais alors c'est bien ou pas ? On ne comprend rien..." Me concernant, le disque me fout un gros coup de nostalgie positive : je me remémore des albums tels que Live at Budokan (SOD), Rythm of Fear (MOD), je pense à Anthrax, au crossover, tous les titres déboîtent de façon bien frontale et, sur ce plan, il n'y a aucun reproche à faire. D'un autre côté, j'attendais trop les retrouvailles avec le Mr. Bungle de jadis, plein d'expérimentations et de cassures iconoclastes. Ne pas ré entendre cela laisse une légère amertume.


Bon   15/20
par Arno Vice


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
354 invités et 1 membre :
Arno Vice
Au hasard Balthazar
Sondages
Si je vous dis beauté féminine vous me répondez ?


Elysian Fields
Emily Haines
Emiliana Torrini
PJ Harvey
Mazzy Star
Blonde Redhead
Cat Power
Peaches