The Psychedelic Furs

Made Of Rain

Made Of Rain

 Label :     Cooking Vinyl 
 Sortie :    vendredi 31 juillet 2020 
 Format :  Album / CD  Numérique   

Le retour des Psychedelic Furs, après 20 ans d'un quasi-silence juste émaillé par 2 live, sera-t-il psychédélique ? On est en droit de se le demander à l'écoute du premier morceau de Made Of Rain, "The boy that invented Rock and Roll". De surcroît quelques brefs passages cuivresques, quasi jazzy et atmosphériques, dont l' objectif trop évident pourrait-être de créer de l'étrangeté, allant de pair avec quelques velléités expérimentales enfoncent le clou.
Ces procédés seront souvent repris au fil de l'album et peuvent laisser envisager, à l'écoute des premiers morceaux, qui s'enchaînent en effet avec un certain "sentimentalo-romantisme" post-punk légèrement pompier aux entournures, l'utilisation d'artifices en vue de masquer un certain manque de fond. De plus l'utilisation d'un certain "gros son" ( du moins relativement à celui de leur passé ) irait lui aussi dans ce sens, avec même parfois quelques (fort heureusement très) brefs relents métal, ce à quoi les Pyschedelic Furs ne nous avaient guère habitués ...

Le groupe ne chercherait-il pas juste à se renouveler ? "Ah Wednesday", morceau qui évoque ce romantisme élégant et quelque peu suranné d'artistes eux aussi bien connotés eighties comme David Sylvian ou les Blue Nile, nous indique qu'en tous cas, il n'a pas tout à fait renié son indentité. Morceau très convaincant et le premier qui ne sonne pas faux, à mon goût, en dépit d'un bref passage progressif, assez inattendu car plutôt inhabituel chez le groupe et finalement pas si inapproprié.

Au fil de l'écoute, Made Of Rain s'avèrera finalement être très écoutable. La voix puissante de Richard Butler, soufflant toujours simultanément le chaud et le froid, n'a pas changé d'un iota, sans perdre en puissance, ce qui ne sera pas sans ravir les nostalgiques du groupe. Le morceau suivant, dans une veine toujours eighties mais plus rythmée et dansante fait aussi son petit effet, tout comme le plus rock "No-one", un morceau qui, ne dépare pas comparé à ce que le groupe a fait de mieux. Et finalement avec "Tiny hands", dans une veine psychédélique plus sixties, l'album ne lasse pas.
Avec "Hide the medecine" ou encore "Turn you back on me", on retrouvera ce son quasi d'origine et cet esprit du groupe tel qu' il y a une trentaine d'années.
Puis "Stars", plus atypique relativement au style originel des Psychedlics Furs, viendra conclure l'album d'une manière des plus satisfaisantes, laissant même le droit d'envisager qu'ils ont encore une bonne dose d'inspiration en stock, et n'en resteront donc peut-être pas à ce retour tardif sur un mode one-shot!

En dépit d'un début qui peut laisser sceptique, Made Of Rain ne dépare donc pas dans leur discographie , avec ses passages qui alternent entre marque de fabrique traditionnelle et élans psychédéliques et expérimentaux plus marqués que par le passé.
Et au final, toujours plaisant de constater que les années passent et que le fond reste, comme quoi certaines blessures semblent ouvertes à jamais, aussi bien pansées et sublimées soient-elles !


Très bon   16/20
par Slowdown


  En écoute : https://thepsychedelicfurs.bandcamp.com/album/made-of-rain


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
224 invités et 0 membre
Au hasard Balthazar
Sondages
On vient de te dire que le morceau que tu as encensé est l'œuvre du groupe que tu conchies le plus