A 3 Dans Les WC

La Machine Infernale

La Machine Infernale

 Label :     CBS 
 Sortie :    dimanche 01 janvier 1984 
 Format :  Album / CD  Vinyle  K7 Audio  Numérique   

Qui aurait pu s'attendre à une fin si brutale ? Qui aurait pu prédire que le groupe ne résisterait pas à la tournée qui suivra la sortie de cette Machine Infernale ?

L'album sort en janvier 84, et le groupe s'arrête net un soir de fin avril, lorsque Françoise Wald (aussi appelée Janine) met tristement fin à ses jours après un concert.

Le disque est enregistré dans la seconde moitié de l'année 1983, avec l'envie de faire un album concept. Construit dans l'idée du Mensch-Maschine, influencé par le Crash de J.G. Ballard, ils ont l'envie, tant qu'à parfaire l'idée, d'un album qui sortirait symboliquement en 1984, évidemment synonyme de l'oeuvre d'Orwell.

Histoire de parfaire la légende, l'homme-machine est aussi représenté par la femme machine. Il marque la rencontre entre Janine, qui s'occupait déjà des synthétiseurs, et la LinnDrum, boite à rythmes toute récente, qui fera la joie des productions de Prince, Peter Gabriel & Jean Michel Jarre. Entre autres évidemment.

Le groupe, qui a accumulé bien trop de concessions depuis ses débuts, comme le changement de nom A 3 Dans les WC / WC3 pour pouvoir signer chez CBS, la modification du titre "Cap'tain Valium" en "Poupée BeBop" pour éviter les procès & autres incitations au suicide , décide de faire un album brut, sans compromis.

Rockab malsain ou punk synthétique, La Machine Infernale commence avec une ode à la "Gasoline", poésie urbaine déclamée de façon possédé, bien aidée par l'ambiance dégagée par les notes jouées des doigts de Janine, ils osent et tentent de multiples choses, de différentes façons d'aborder un même thème, reprenant même d'une manière très personnelle le "2000 Light Years From Home", tiré de Their Satanic Majesties Request des Stones.
S'amusant des mots, du sens que peut provoquer un silence bien placé ("Petit soldat mort pour Dieu...sait qui" dans "Animal"), ou une figure de style intelligemment trouvée, ou bien juste l'amour de la langue, Ils ont trouvé l'accord parfait entre l'expérimentation urgente et les paroles.
Dans "Un Monstre A La Nuit Cherche Une Amie", dans lequel se mélange piano classique, synthé punk rythmique industrielle, le groupe fait des merveilles. Reno casse sa voix à l'envi, à la fois bestiale, révolté et romantique, joue sur les sentiments avec "In Heaven", petit intermède gothico-baroque emprunté à Eraserhead qui introduit à merveille le morceau titre clôturant cette machine infernale.

À mi chemin entre le sexe et la mort, La Machine Infernale est une œuvre aboutie. Il y a ce quelque chose de définitif, d'un groupe au sommet de sa créativité, profitant des crédits d'une grosse maison de disque, pour par exemple enregistrer au Château de Longueville les rythmiques, sous l'égide de Michel Olivier, déjà producteur du Play Blessures de Bashung sorti deux ans plus tôt.

Alors que la France de ce début d'année 84 écoute en masse le "Rital" de Barzotti, sourira bientôt devant la "Jolie Poupée" de Bernard Menez, et rougira doucement devant les images de Mondino pour le "Cargo de Nuit" d'Axel Bauer, A Trois Dans Les WC sort un disque transgressif et sexué, punk et pop, bien loin de l'image qu'on pourrait avoir d'eux en ne gardant qu'en tête le titre "Contagion".


Excellent !   18/20
par X_Lok


  En écoute : https://wc3music.bandcamp.com/album/la-machine-infernale

Le disque a été réédité en 2014, en LP & digital avec quelques remixes, lives et démos.


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
293 invités et 0 membre
Au hasard Balthazar
Sondages
À quoi te fait penser le design actuel du site?