Alela Diane

Clergoux (19) [Festival -Un Été À Sédières-] - vendredi 25 juillet 2008

Pour l'ouverture des dix ans du festival de Sédieres, les programmateurs ont proposé une soirée plutôt éclectique; les forces en présence étaient: les clermontois The Delano Orchestra (bons, très "Girls In Hawaii"); les espagnols funky The Sweet Vandals; on a eu egalement droit aux frenchies Huspuppies (prétentieux et mauvais)... Et au milieu de tout ça une parenthèse aérienne avec la belle Alela Diane. Seule sur scène Alela a semblé conquerir le public dès ses premières intonations. Il faut avouer que la musique proposée par la californienne se marie parfaitement avec le site de Sédières, paisible et réveuse... Elle est donc là sur le devant de la scène, dans un léger faisceau lumineux, elle transpire la timidité par tout son être, s'excuse presque d'être présente et d'ennuyer ceux qui ne sont pas venus pour elle; et pourtant une fois les premiers accords déclenchés, Alela n'est plus la même, sa voix englobe inexorablement la salle. On se retrouve suspendu aux lèvres de la jeune femme qui dégage une puissance teintée de fragilité assez impressionnante. Son folk aux réminiscences enfantines et ancestrales atteint par moment une pureté étonnante. "The Rifle" ou encore "Foreign Tongue" sont peut être moins convainquantes mais une "Pieces Of strings" ou la très (très) émouvante "Oh My Mama", nous font très vite revenir dans dans les airs. On peut aussi noter les reprises de quelques chansons traditionnelles, comme "The Cuckoo" qui ont permis de s'éloigner un peu de la strict reprise de l'album. En bref après une heure de concert, Alela Diane s'en alla aussi discrètement qu'elle était venue, sous des applaudissements en forme de "grand merci"; on la félicite pour cette petite parenthèse magique qu'elle nous a offerte.


Bon   15/20
par M_le_maudit


Proposez votre chronique !





Recherche avancée
En ligne
164 invités et 1 membre :
Dylanesque
Au hasard Balthazar
Sondages
Les téléchargements et vous...