Kevin Morby

Oh My God

Oh My God

 Label :     Dead Oceans 
 Sortie :    vendredi 26 avril 2019 
 Format :  Album / CD  Vinyle  K7 Audio  Numérique   

Découvert grâce à Singing Saw, conquis avec City Music, renversé par Oh My God ; voilà mon parcours avec la musique de Kevin Morby.

Oui, Oh My God est renversant, ce disque me touche énormément et ce, dès les premières notes de piano en introduction du titre éponyme. Piano/voix (et quelle voix!) pour commencer, avant de laisser entrer un peu d'orgue, de saxophone – ce saxo bordel, il magnifie l'album – et des chœurs. "No Halo" est hypnotique avec ses claps incessants, les cuivres et la flûte traversière sont également invités ; dit comme çà, en énumérant les instruments, on pourrait croire que l'instrumentation est grandiloquente, que nenni, à part quelques exceptions ("Hail Mary" / "Congratulations"), Oh My God est un exercice réussi haut la main d'épuration sonore : le piano/voix de "Oh My God", la percu' de "Nothing Sacred", la légère guitare de "Piss River", l'orgue/voix de "Savannah" avec le doux saxo qui se pose délicatement (cette chanson pourrait me faire chialer). Morby peut se retenir d'en mettre partout, il suffit d'avoir des textes forts, une voix juste et une ambiance qui touche sa cible.

"Sorry for poisoning you with my songs"

Ne t'excuses pas Kevin, pour une fois qu'un poison fait du bien !

Peut-être que le fait que les paroles tournent autour de la religion pourrait en gêner certains, voir donner un côté répétitif pour qui les comprend – "OMG Rock n Roll" étant le parfait exemple, c'est la même chanson que la première piste, en plus mouvementée. "Album-concept" ? Je ne pense pas, mais un album avec une ligne directrice bien définie pour sûr !
Oh My God repose autant qu'il intrigue. Quand monsieur conte ses histoires, je suis tout ouïe alors qu'en tant qu'agnostique j'en ai un peu rien à faire des histoires de religions, mais il paraît tellement sincère que ce serait un crime de faire la sourde oreille. Kevin Morby est un grand songwriter, ses précédents opus l'ont prouvé (enfin, les 2 autres que je connais), celui-ci ne fait que l'appuyer.

Pour parler du négatif : l'interlude (?) "Storm (Beneath The Weather)" est assez inutile, la pochette n'est pas la meilleure idée qu'il ait eu et la dernière partie de "I Want To Be Clean" à "O Behold" est moins convaincante musicalement même si toujours aussi bien menée et interprétée... pourtant je me dis à chaque écoute qu'il aurait dû finir par "Congratulations", cela aurait été parfait.

Oh My God est une beauté d'introspection, emplie d'émotions et de sincérité. Oh My God est une petite perle !


Excellent !   18/20
par Beckuto


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
121 invités et 0 membre
Au hasard Balthazar
Sondages
Slammez-vous pendant les concerts ?